Brèves de Montagne

Contact

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Soirée projection "Los 3000" avec Alberto Lasala Fernandez le vendredi 4 mai à la Cité des Pyrénées

Le Club Alpin Français de Pau, La Maison de la Montagne, les Amis du Parc National des Pyrénées et la MJC Berlioz vous invitent à gravir les 3000 des Pyrénées à la Cité des Pyrénées !

Lire la suite...

vendredi 20 avril 2018

L’organisation basque ETA demande pardon pour le « mal » causé durant sa lutte armée

Le groupe séparatiste « Pays basque et liberté », qui sera dissous en mai, a tué plus de huit cents personnes au cours des décennies de lutte contre l’Etat espagnol.

L’organisation séparatiste basque Euskadi Ta Askatasuna (« Pays basque et liberté », ETA) a reconnu le « mal » qu’elle a causé pendant sa lutte armée et a demandé pardon aux victimes, dans un texte publié vendredi 20 avril par le journal basque Gara.
 « Nous avons causé beaucoup de douleur et des dommages irréparables. Nous voulons manifester notre respect aux morts, aux blessés et aux victimes des actions d’ETA… Nous le regrettons sincèrement. »

« ETA, organisation socialiste révolutionnaire basque de libération nationale, veut reconnaître par cette déclaration le mal causé au cours de sa trajectoire armée, et manifester son engagement à surmonter définitivement les conséquences du conflit.
Le groupe séparatiste, qui a tué plus de 800 personnes en plusieurs décennies de lutte contre l’Etat espagnol, affirme cependant ne pas être le seul responsable des souffrances au Pays basque. « La souffrance existait avant la naissance d’ETA et a continué après qu’elle a cessé la lutte armée », peut-on lire dans le communiqué.

Le Monde du 20/04/2018 : ICI

jeudi 12 avril 2018

Pau/Pyrénées

Où est l’âme de la Cité des Pyrénées ? interroge la journaliste Marie Berthoumieu,  dans un article de la République des Pyrénées du 12 avril.ICI

Dans chacun de nous d’abord, adhérents, militants, salariés, usagers, sommes-nous tentés de répondre  tant son article nous touche même s’il y a longtemps que nous partageons une grande partie du constat.

Hélas…

Quand une « bande » de montagnards, artisans, travailleurs sociaux, passionnés s’est levée pour participer au côté de la MJC à la fin des années 90 à la création de La Maison de la Montagne ce n’était pas pour en faire un projet de quartier mais bien un endroit montagne fédérateur, sans frontières et ambitieux.

Nous parlions alors de Pôle Montagne, de Lieu de Référence, de Centre de Ressources. Nous prenions nos modèles sur la Maison de la montagne de Grenoble et la bibliothèque marchait dans les traces de celle de l’ENSA à Chamonix (où existe déjà une maison de la montagne et que nous avions visitée) ou du centre de documentation de Sabadell. Les bénévoles y ont cru, et chacun pour justifier l’idée a prêté ses propres livres, ses revues, cartes IGN, livres rares, topos pour constituer le premier fonds documentaire, .

Lire la suite...

[On parle de Montagne Douce] Les intérêts du réseau soulignés dans la presse locale

Retour sur les articles parus dans Sud-Ouest et dans La République des Pyrénées ces derniers jours !

A lire sur le site Internet dédié à notre Initiative Montagne Douce.

vendredi 6 avril 2018

Ciao Jacques!

J’suis qu’un grain de poussière, un grain de poussière
Qui colle à tes bottines, qui bloque la machine,
Qui fait d’une ville un désert,
Un grain de poussière, un fils de la terre et du vent.
J’suis qu’un grain de poussière, un grain de poussière
Perdu comme un enfant dans l’œil du firmament,
Prisonnier d’un courant d’air,
Un grain de poussière, un fils du soleil et du vent.

J’suis qu’un grain de poussière, un grain de poussière
Qui erre à la lisière de l’enfer et du ciel,
Un ange gardien du Néant.
J’suis qu’un grain de poussière, infiniment petit ou grand.
J’suis qu’un grain de poussière, un grain de poussière
Perdu comme un enfant dans l’œil du firmament,
Prisonnier d’un courant d’air,
Un grain de poussière, un fils de la terre et du vent.

jeudi 5 avril 2018

Antoine Le Menestrel/ Cie Lézards bleus/ avril 2018

vendredi 30 mars 2018

Vernissage de l'exposition Bruno Schmeltz le 10 avril à 19 heures à la Cité des Pyrénées

Inauguration

en présence de Bruno Schmeltz

Mardi 10 avril à 19 heures à la Cité des Pyrénées


Plus d’infos sur l’exposition ...

L'exposition "Corps Minéral" vue par les enfants


L’exposition “Corps Minéral” de Christophe Clottes s’est terminée en beauté ce jeudi avec une matinée d’animations à destination de scolaires et une soirée de dévernissage. 

Comment transmettre aux enfants la démarche intellectuelle et expérimentale de l’artiste? Comment expliquer l’abstrait? Comment traduire la transformation d’une idée en processus, jusqu’à la création? Et le tout autour de la géologie, la minéralogie et les blocs erratiques…?

C’est le défi que nous nous sommes donné, avec l’artiste et deux géologues bénévoles de l’association Géolval, pour proposer cette découverte à des élèves de CP-CM2 de l’école Envol de Lons.

Lire la suite...

mardi 27 mars 2018

Nicolas Hulot : «Nous allons engager la réintroduction de deux ourses dans les Pyrénées»

Nicolas Hulot, ministre de l’Écologie, annonce et explique au Parisien pourquoi deux ourses vont être lâchées cet automne dans les Pyrénées. Une première depuis 12 ans.

Au printemps, Nicolas Hulot encore président de la Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH) réclamait des lâchers d’ours dans les Pyrénées. C’était alors dans une lettre adressée au ministre de l’environnement à l’époque Ségolène Royal. Une missive restée sans réponse… Nicolas Hulot, aujourd’hui successeur de Royal, annonce au Parisien qu’il va réintroduire deux ourses dans l’ouest des Pyrénées à l’automne. Plus généralement, il réclame un « sursaut d’indignation » pour défendre la faune et la flore de la planète.

Vous avez déploré, jeudi à l’Assemblée, le fait que la biodiversité, « tout le monde s’en fiche ». Pourquoi une telle colère ?
Parce que l’on vit à l’échelle mondiale un véritable désastre écologique. Trop peu s’en préoccupent, la réponse n’est pas au niveau des enjeux. La situation des grands singes en Afrique est tragique mais ça ne suscite pas de mobilisation de la communauté internationale. Les troupeaux d’éléphants sont décimés et le dernier grand mâle rhinocéros blanc du Nord est mort au Kenya cette semaine mais cette information n’est donnée qu’en brève. Depuis quelques années, on constate une diminution de 30 % du nombre d’oiseaux et il y a 80 % d’insectes en moins à l’échelle européenne. Mais qui s’en soucie ? À ce rythme, 50 % des espèces vivantes vont disparaître d’ici la fin du siècle. Et je trouve insupportable de se résigner à voir la place des animaux se réduire de plus en plus.

http://www.leparisien.fr/

La suite : ICI

vendredi 23 mars 2018

Les "Sports d'Hivers" vus par le Klub des Loosers ...

Dévernissage de "Corps minéral" de Christophe Clottes avec Amandine Monin et Didier Bourda

Dévernissage de “Corps minéral” de Christophe Clottes

Jeudi 29 mars à 19 heures

à la Cité des Pyrénées (29 bis Rue Berlioz à Pau)

Pour l’occasion, Christophe Clottes invite Amandine Monin et Didier Bourda …

Lire la suite...

- page 1 de 148