Brèves de Montagne

Contact

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

ENVIRONNEMENT & SOCIÉTÉ

L'écoumène est une notion géographique pour désigner l'ensemble des terres anthropisées (habitées ou exploitées par l'Homme)

Fil des billets

mardi 13 décembre 2016

LA GESTION DES SITES DE PRATIQUES PAR LA FFME

Vous êtes concerné(e)s par l’escalade en falaise ?
Vous vous demandez qui est responsable des sites de pratique ?
Vous voulez savoir pourquoi cette pratique pourrait être remise en cause ? Vous souhaitez comprendre les actions de la fédération à ce sujet ?
Voici des réponses aux questions que vous vous posez…

La FFME, en vertu de ses statuts a pour objet de favoriser, de défendre et d’organiser la pratique de l’escalade sur tout le territoire national et pour tous les pratiquants dans un souci de développement durable.
Depuis des dizaines d’années, la FFME répond à cette volonté en signant, au travers de ses comités, des conventions d’usage avec les propriétaires de sites naturels qui permettent à tous (licenciés ou non) de pratiquer leur sport favori sur plus de 1000 sites sur le territoire français.
Pour bien comprendre les tenants et aboutissants de cette politique, le rappel ou l’énoncé de quelques notions juridiques simples s’impose :
• Les sites naturels d’escalade appartiennent à des propriétaires privés ou à des propriétaires publics (des collectivités territoriales notamment),
• Leur ouverture au public dépend du bon vouloir de ces propriétaires.
• La loi rend ces propriétaires responsables des dommages causés par les choses (les falaises) dont ils sont présumés avoir la garde (article 1242 al. 1er, anciennement 1384 al. 1er, du code civil),
• Cette responsabilité peut s’appliquer même si le propriétaire ne commet aucune faute.
Il va sans dire que peu de propriétaires de sites d’escalade acceptent naturellement une telle responsabilité. C’est pourquoi, les conventions d’usage impliquent un transfert de la garde du site vers la FFME (si elle ne peut prétendre maîtriser tous les risques, en tout cas elle les connaît mieux). En tant que gestionnaire du site, la FFME endosse donc cette responsabilité « sans faute ».
Cette politique de conventionnement, massive et généreuse, est mise en difficulté par le jugement récent du tribunal de grande instance de Toulouse qui, à la suite d’un grave sinistre survenu sur le site de Vingrau (66) provoqué par une chute d’un bloc sur une cordée, a condamné la FFME à réparer le préjudice subi par les victimes non licenciées à hauteur de 1 200 000 €, sans reconnaitre le caractère de force majeure de l’accident, ni l’acceptation des risques liés à la pratique de l’escalade par les victimes.
L’assurance de Responsabilité Civile de la FFME payée par tous les licenciés, couvrira, bien sûr, les frais engagés, mais ce jugement qui pourrait faire jurisprudence expose la Fédération à une augmentation significative des primes d’assurance, voire à des difficultés pour s’assurer, si des sinistres de même nature et des jugements analogues devaient se reproduire.
La FFME ne peut pas accepter un tel risque qui serait contraire à de saines règles de gestion, et doit donc trouver des solutions qui lui permettent de poursuivre sa mission de développement de l’escalade en site naturel, sans avoir une épée de Damoclès d’ordre juridique, financier ou assuranciel au-dessus de sa tête.
Le Conseil d’administration a donc décidé le 26/11/2016 d’orienter l’action de la Fédération dans 3 directions pour avancer sur ce dossier

Lire la suite...

vendredi 11 novembre 2016

Charte Architecturale et Paysagère des Pyrénées Béarnaises

Les Pyrénées béarnaises présentent des paysages exceptionnels et un patrimoine urbain et architectural de qualité, relativement bien préservé. Entre piémont, le centre-ville d’Oloron Sainte-Marie et les villages du Haut Béarn, de nombreux motifs urbains et architecturaux communs se déclinent.
Pour valoriser cette richesse, deux démarches sont portées à l’échelle du territoire. Les collectivités locales ont entrepris une reconnaissance au titre du Pays d’art et d’histoire, dans le but de promouvoir l’identité au travers des valeurs patrimoniales. Elle consiste à mener des actions de partage et de sensibilisation.
En parallèle, les élus territoriaux ont souhaité la mise en place d’une charte architecturale, urbaine et paysagère. Celle-ci s’inscrit dans une volonté d’accompagner le développement de ce territoire, pour le valoriser, renforcer son attractivité, et soutenir ses mutations pour tenir compte des enjeux contemporains (évolution des usages et des manières d’habiter, dimensions énergétiques et environnementales, dynamisation des centres bourgs, etc…).
Cette charte est construite comme un outil pédagogique.

mercredi 2 novembre 2016

Un appel aux dons lancé par l'ANENA pour lutter contre les avalanches

L’ANENA, l’Association Nationale pour l’Étude de la Neige et des Avalanches, lance un appel aux dons avec une campagne de crowdfunding. Depuis plusieurs années, l’État a fortement réduitses subventions alors que la pratique du ski sur des secteurs hors-piste connait une popularité grandissante.

vendredi 7 octobre 2016

Campagne de soutien à Mountain Wilderness

Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de vous !
Nous subissons de plein fouet la baisse des subventions publiques. Dans un contexte national de crise, la protection de la montagne est relayée loin derrière les préoccupations premières de l’État et des collectivités. Nous devons actuellement faire face à un important manque à gagner par rapport à notre budget prévisionnel.
80 K€ vont manquer à nos caisses, soit près d’1/4 de notre budget !

Pour Mountain Wilderness, une seule solution : renforcer son indépendance financière !
Notre association doit impérativement grossir ses rangs pour asseoir sa légitimité et accroître ses fonds propres.
Cet été, vous partirez peut-être parcourir les massifs d’ici et d’ailleurs et prendrez plaisir à vous immerger au cœur de cette montagne qui nous est chère.
Nous vous lançons une mission : ramenez l’adhésion de vos compagnons de cordée ou des parcoureurs des montagnes croisés sur les sentiers !
Si chacun de vous ramène ne serait-ce qu’un nouvel adhérent, nous doublons notre force d’action !

Pour la survie de notre association, moteur essentiel pour porter la voix de la montagne non-aménagée, et pour la continuité des actions menées depuis plus de 25 ans dans ce sens, votre aide est indispensable !

MW, C’EST VOUS : Renforçons notre indépendance financière !

- Pour en savoir plus sur la situation, téléchargez le courrier du Bureau de MW
https://www.mountainwilderness.fr/se-mobiliser/participez/archives/alerte-finances-mw.html

lundi 3 octobre 2016

Fuocoammare - Par-delà Lampedusa, un film de Gianfranco Rosi

Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas…
«Nous sommes les témoins d’une tragédie européenne qui est sans doute la plus grande depuis l’Holocauste et, au lieu de créer un pont humanitaire pour ces gens qui continueront, quoi qu’il leur en coûte, à vouloir échapper aux guerres et aux désastres économiques, nous les laissons mourir en mer par dizaines de milliers.»
Fuocoammare, par-delà Lampedusa est un grand film comme il y en a un tous les dix ans. C’est un témoignage bouleversant.
Tourné pendant un an à Lampedusa, le documentaire de Gianfranco Rosi, récompensé d’un Ours d’or au Festival de Berlin, montre ce qui est en train de se produire en Méditerranée, un interminable massacre, avec la mort de milliers de migrants.

Lire la suite...

mercredi 31 août 2016

Queremos une sierra limpia

Cette vidéo est un travail collectif, parce que nous sommes nombreux à penser la même chose.
Nous voyons depuis de nombreuses années la dégradation d’un site remarquable, le Salto de Bierge (le barrage de Bierge sur l’Alcanadre).
Année après année, nous constatons une recrudescence de l’incivisme.
Nous faisons partis de ceux qui ne laissent pas de traces, pas de sacs plastiques, pas de mégots dans la nature.
Nous sommes de ceux qui considèrent que la nature n’est pas une poubelle.
Cette vidéo est destiné à  tous ceux qui sont venus là pour profiter de cet endroit spécial.
Pour montrer le résultat à ceux qui ont fumé une cigarette et ont jeté le mégot dans l’eau.
Pour montrer à  tous ceux qui ont bu une canette et l’ont abandonné.
Pour que tout le monde puisse voir ceux qui sont venus chier dans notre jardin, la nature.
LA NATURE EST LE BIEN DE TOUS ET NOUS DEVONS EN PRENDRE SOIN.
Assez de saleté dans la Sierra de Guara!

change.org/p/sierra-de-guara-para-un-plan-de-gestion-sostenible-y-eficaz-del-salto-de-bierge
#SalvemosElSaltoBierge

MANIFIESTO GUARA LIMPIA from Manifiesto Sierra Limpia on Vimeo.

Lire la suite...

jeudi 25 août 2016

Un pacte local pour l’ours

Le combat pour le renforcement de l’ours en Béarn vit des moments historiques

Le renforcement d’ourses en Béarn a recueilli 50% de votes favorables d’élus régionaux et départementaux le 1er juillet au Comité de massif (volet ours de la SPVB). La région Nouvelle Aquitaine s’est prononcée officiellement en sa faveur.  C’est déjà un événement qui fait date.

Suite à cela, les opposants dont l’IPHB se sont mobilisés, parfois avec des moyens de pression, des graffitis, etc.

Au delà de ces postures, la cohabitation avec l’ours est un fait dans le Haut Béarn (64).
Nous n’en voulons pour preuve que notre « Initiative pour l’ours en Béarn » demandant le renforcement de deux ourses.

Elle a été signée par la moitié des bergers (16 sur 31) actuellement directement concernés par la présence de l’ours sur les estives de la Vallée d’Aspe et par 5 maires (Etsaut, Borce, Bedous, Accous, Cette Eygun) parmi les plus concernés par la présence de l’ours aujourd’hui. Des conseillers départementaux et régionaux (A.Berdou, JF.Blanco, A.Sainte Marie) ont cosigné cette demande avec le FIEP et la SEPANSO 64. Elle a été transmise au Ministère de l’Environnement.

SUITE

mardi 9 août 2016

Un été au Groenland - Reportage de Charlie Buffet dans Le Monde du mardi 09 août.

(Thierry Alba)

“Autour de minuit, le voilier de 11 mètres stoppe son étrave d’aluminium dans une baie émeraude, à bonne distance d’une muraille de glace. Des glaçons de toutes tailles, ballon ou autobus, se dandinent légèrement à la surface de l’eau. Le commandant Charcot et les vieux polaires les appelaient « cygnes » ou « bourguignons ». On dirait des jouets ou des petites sculptures aléatoires. Ils viennent du fond de la baie, où le glacier lâche ses icebergs. Plus haut, vers l’est, l’inlandsis, l’immense calotte glaciaire qui recouvre les quatre cinquièmes du Groenland, occupe tout l’horizon. Présence intimidante : 27 millions de kilomètres cubes de glace. Vu d’ici, c’est l’infini, une masse si vaste, si haute, si improbable qu’on la confond avec le ciel lui-même. Les nuages pommelés se reflètent à la surface de la mer et un océan de glace s’est figé dans le ciel.

On est venu au Groenland plonger dans le blanc de la carte et chercher des réponses aux vieilles questions sur l’aventure, l’exploration de l’inconnu et nos découvertes… de ce que d’autres hommes connaissent depuis des millénaires. Pour écouter battre le cœur vide et glacé du pays le plus proche du pôle Nord, il est prévu de descendre le long de sa côte ouest en voilier et en ferry. Le voyage commence sur Maewan, le bateau d’Erwan Le Lann, un alpiniste qui s’est fait marin pour partir quatre ou cinq ans autour du monde. Il a conçu son voilier comme une « adventure base », un camp de base itinérant où tous ceux qui veulent naviguer, grimper ou s’envoler sont les bienvenus. On est là pour regarder…”

LA SUITE ….Article protégé…

mercredi 3 août 2016

Lac Tahoe, Californie, ours, baignade

Ces ours bruns n’ont pas l’air ni dérangés par les touristes, ni dangereux pour quiconque… C’est l’Amérique, c’est pour ça!

mardi 2 août 2016

Patagonia, comment la marque californienne a réagi au scandale de la laine

Au printemps dernier, une vidéo de l’association de protection des animaux PETA épinglait le fournisseur de laine de la marque Patagonia, Ovis XXI. Des preuves de maltraitance et de cruauté envers les animaux qui ont valu à la marque californienne l’ire de ses clients et qui a poussé Patagonia à revoir sa chaîne d’approvisionnement. Jusqu’à créer un label propre : le Patagonia Wool Standard. LIRE LA SUITE

- page 2 de 18 -