Brèves de Montagne

Contact

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

TRIBUNE LIBRE

"L'histoire, si loin que nous remontons dans le passé, si diligemment que nous étudions autour de nous les sociétés et les peuples civilisés ou barbares, policés ou primitifs, l'histoire nous dit que toute obéissance est une abdication, que toute servitude est une mort anticipée ; elle nous dit que tout progrès s'est accompli en proportion de la liberté, de l'égalité et de l'accord spontané des citoyens. Tout siècle de découvertes, nous le savons, est un siècle pendant lequel le pouvoir religieux et politique se trouvait affaibli par les compétitions, et où l'initiative humaine avait pu trouver une brèche pour se glisser, comme une touffe d'herbes croissant à travers les pierres descellées d'un palais."
Elysée Reclus - 1830-1905 - Evolution & Révolution

Fil des billets

mardi 3 octobre 2017

Francesc Ferrer, fondateur de l'ecole moderne est fusillé à Barcelone le 13 octobre 1909

Durant l’été 1909, la monarchie espagnole a maté dans le sang une insurrection à Barcelone. Mais elle ne se doute pas qu’en exécutant le pédagogue Francisco Ferrer, elle va s’attirer une protestation mondiale sans précédent et notamment une émeute mémorable à Paris. En France, l’Affaire Ferrer va même marquer un tournant dans les pratiques politiques.

(source : http://www.anarchisme.wikibis.com/francisco_ferrer.php”)

Le 13 octobre, au terme d’un simulacre de procès, Ferrer est fusillé. Il lance ces derniers mots : ” je suis innocent ! Vive l’Ecole Moderne “.)
Le 5 novembre 1911, la statue au flambeau symbolisant le triomphe de la lumière sur l’obscurantisme est érigée à Bruxelles. Cette même année, son procès est révisé et sa condamnation reconnue erronée.

Lire la suite...

mardi 26 septembre 2017

Didier Sorbé, un pyrénéiste


C’est une année difficile pour la communauté des montagnards. Après Anne Bruzy, Bernard Garcès, Yves Caliot, voilà que Didier Sorbé nous lâche aussi.

Les grandes raillères de Moundelhs l’ont gardé. Le petit lac de Moundelhs a vu ses dernières images.
Le capteur a fixé une dernière fois la face nord de l’Ossau, le Grand Pic, le même pas 3000, projet sur lequel Didier travaillait.
Les éboulis de Moundelhs, les isards, les éterlous de l’année, la hêtraie commençant à rougir garderont la mémoire du photographe qui visitait le lieu, posait son trépied, cadrait son image, captait le silence, la pureté de l’air, la lumière automnale.
Chaque image était composée, pesée, imaginée, projetée.
En échange, il nous redonnait à voir ce que nos mots parfois faibles n’arrivent pas à décrire : l’immensité, le froid, le lieu, l’odeur des pelouses, le grand chantier des faces nord.
J’ai eu la chance de travailler un week-end avec lui. Son travail était précis, pointu, méticuleux. Son regard pétillant vous invitait à retourner deux ou trois fois sur l’ouvrage parce que le cadrage n’allait pas, la lumière ne s’offrait pas, l’air n’y était pas, l’âme manquait peut être.

Lire la suite...

lundi 28 août 2017

Le milieu associatif devait être au coeur du quinquennat d'Emmanuel Macron, il est au contraire en train de mourir

Arnaud de Broca
Secrétaire général de la FNATH, association des accidentés de la vie (http://www.huffingtonpost.fr/)

Le milieu associatif devait être au coeur du quinquennat d’Emmanuel Macron, il est au contraire en train de mourir
La société civile devait être cœur de ce quinquennat et du renouveau de la politique. Loin de lui redonner confiance, les décisions prises ou annoncées cet été lui promettent au contraire un affaiblissement certain. Le monde associatif, déjà en difficulté, aura du mal à s’en relever.
 Et avec lui, et c’est plus grave, les actions sociales d’accompagnement en proximité des plus vulnérables. Mais aussi toute la vie citoyenne qui fait la richesse de notre pays. Rarement les associations auront connu un tel décalage entre les annonces et la réalité des mesures. Jamais elles n’auront connu autant d’attaques précises et ciblées contre leur fonctionnement et leur existence. On voudrait les affaiblir et les museler, on ne s’y prendrait pas autrement!

Coup sur coup, les associations ont connu cet été des votes ou annonces défavorables, remettant en cause l’existence même de nombreuse d’entre elles, impuissantes face à une Assemblée nationale ou un Gouvernement visiblement fermés à tout dialogue. La “nouvelle politique” semble donc devoir se faire avec des députés qui ont montré jusqu’à présent majoritairement leur souhait de ne pas débattre ou enrichir les textes proposés par le Gouvernement et des associations aux moyens volontairement réduits et non écoutées.

Ainsi, les associations ont subi, en premier lieu, la baisse des dotations régionales, qui vont se traduire naturellement par l’accélération de la diminution des subventions.

Lire la suite...

vendredi 18 août 2017

Gens de Barcelone !

Texte d’Abdellatif Laâbi qui date de 2004 mais qui est hélas toujours d’actualité : Gens de Madrid, pardon !

Ay qué dia tan triste en Madrid !
Qu’on se le dise la terre n’a pas tremblé ce jour-là
Nul astéroïde vagabond ne s’est écrasé sur la Bourse
Pas de nouvelle marée noire et la précédente allait bientôt être traitée dans les urnes
La télévision aboyait, miaulait, caquetait stridulait, croassait, brayait, blablatait
Les footballeurs s’étaient mis au vert
Les taureaux paissaient
Les écrivains faisaient la grasse matinée
Le moustachu polissait son discours d’adieu
Le serial killer s’était donné un temps de réflexion et Dieu le père ou la mère était comme à l’accoutumée aux abonnés absents

Qu’on se le dise le temps s’est brusquement figé puis il y eut cette sonnerie anodine perdue parmi la cacophonie des sonneries
Maudits soient les portables sur la terre comme au ciel !
Quelques secondes et la digue de la raison a cédé la chaîne de l’espèce humaine s’est rompue
Ay qué dia tan triste en Madrid !

Les héritiers obligés que nous sommes de toutes les andalousies de toutes les lumières
De tous les génocides de toutes les ténèbres
Hébétés ridicules
Comme des rats pris au piège de l’impuissance
Pour la millième fois cherchant à comprendre alors qu’on a cru avoir compris la dernière fois

Lire la suite...

samedi 1 juillet 2017

Simone Veil

dimanche 18 juin 2017

« Que fait l’Etat contre la fermeture des MJC ? Rien. Il regarde sans lever le petit doigt »

LE MONDE | 16.06.2017 à 12h01 | Par Michel Guerrin
Les Maisons des jeunes et de la culture sont menacées par les collectivités locales. Et le modèle n’intéresse plus les ministères de la culture, qui y voient même un ennemi, nous dit, dans sa chronique, Michel Guerrin, rédacteur en chef au « Monde ».
CHRONIQUE. Il y a cinq mois, nous avons évoqué ici l’épreuve de force entre la Maison des jeunes et de la culture (MJC) de Sens, ville de l’Yonne de 25 000 habitants, et la maire (Les Républicains), Marie-Louise Fort, qui veut la virer de ses locaux. Comme la mairie en est propriétaire et donne de l’argent, l’issue était écrite.
Le tribunal administratif a sommé l’équipe de 19 personnes de quitter les lieux le 10 juillet. Le combat de la MJC n’est pas fini, mais, vu les mots doux échangés, son avenir est délicat. Comme nous vivons une époque en marche, c’est l’occasion de revenir sur ces maisons d’éducation populaire, où, parmi d’autres activités, l’on joue de la musique autant qu’on en écoute.
Tapons sur Internet « MJC en danger ». La liste est déprimante : pétitions, grèves, réduction de personnel et d’activités, locaux confisqués, voire rasés. C’est vrai à Sens, Gourdon, Villeneuve-sur-Tarn, Valdurenque, Limeil-Brévannes, Aubagne, Oust, Chilly-Mazarin… Ça se passe dans le silence des villages comme des petites villes. Autre indice : la fédération régionale des MJC en Ile-de-France est en redressement judiciaire depuis le 24 mai. Manque d’argent.

Lire la suite...

mardi 23 mai 2017

De La Montagne vous offre un cours d'escalade...

dimanche 7 mai 2017

Saluons notre nouveau Président !

lundi 1 mai 2017

Lumières et anti-Lumières - Zeev Sternhell (Le Monde - 24/04/2017)

Dans une tribune au « Monde », l’historien Zeev Sternhell considère que la progression du FN ne peut pas être considérée comme un accident de parcours. La France a toujours été l’objet d’une opposition entre les Lumières et les anti-Lumières. (http://www.lemonde.fr/idees)

TRIBUNE.

Essayons d’imaginer un instant que le premier tour de l’élection présidentielle vient de se tenir dans une situation où le taux de chômage, qui frôle les 20 %, est accompagné d’une inflation galopante, suivie d’une dégradation dramatique dans les services sociaux. Quel serait alors le score de Marine Le Pen ? Car, ne l’oublions pas, la vie n’est pas mauvaise en France ni ailleurs en Europe. Avec toutes les difficultés dans l’existence quotidienne que tout le monde connaît, y compris le danger terroriste, l’Europe occidentale reste encore et toujours l’endroit à la surface du globe où la vie est la meilleure.

« Pour certains, depuis le boulangisme et l’affaire Dreyfus, en passant par les ligues des années 1930, Vichy et ses lois raciales jusqu’au FN, on semble courir d’accident en accident »

Comparée à la France, en termes de protection sociale, de qualité et de niveau des services sociaux, d’éducation et de santé, la société américaine, par exemple, sans parler des pays moins privilégiés, est une société démunie et barbare. En dépit de cela, le Front national (FN) reste la seule grande constante de la vie politique, la seule formation en progression continue depuis le temps – presque – d’une génération. Or, chaque fois que surgit en Europe un mouvement de l’extrême droite qui rappelle de très mauvais souvenirs, la tentation est grande de n’y voir qu’un accident de parcours de plus. En fait, pour certains en France, depuis le boulangisme et l’affaire Dreyfus, en passant par les ligues des années 1930, Vichy et ses lois raciales jusqu’au FN, on semble courir d’accident en accident.

En réalité, la France a produit non pas une mais deux traditions politiques, et ces deux traditions antagonistes sont aussi françaises l’une que l’autre.

Lire la suite...

vendredi 24 mars 2017

Vive les riches !!!

https://www.forbes.com/billionaires/list/#version:static

- page 1 de 7