En effet, certains sont aveugles et d’autres ont une basse vision. Les nuages, ils ne les voient pas, donc ils vont aller les toucher.


  La première longueur de découverte de ce monde vertical demande de l’adaptation, ce n‘est pas évident. Mais très vite, ces jeunes deviennent grimpeurs et tout s’enchaîne.  Recherche de la prise de main, de pied, équilibre, déséquilibre, repos, retour en arrière, changement de stratégie, …. Tout cela dans la bonne humeur et le naturel.


Cela ne s’arrête plus. Certains grimpent 110 mètres au total en enchaînant voie sur voie. Pauline, Gabriel et Mathieu choisissent de taquiner le pan surplombant, même si la fatigue se manifeste. John et Joël préfèrent terminer calmement dans une longue voie.
  Ce fut un vrai moment de bonheur et de détente pour tous.








Le personnel du Centre des Déficients Sensoriels de Pau présent tient à remercier chaleureusement la Maison de la Montagne, le CE de Turboméca ainsi que Nino et Gaëlle qui ont offert leur temps et leur compétence.

Philippe