(‘Ce billet n’aurait pu être rédigé sans l’énorme travail de recherche de Jean-Jacques Stockli et  Émile Pujolle dans un article extrêmement complet tiré du site de l’association Fer et Savoir Faire du 2 mars 2008 .)
Prêt pour un voyage dans le temps, alors n’hésitez pas à cliquer sur l’image pour l’agrandir. Attention, les temps de téléchargement sont parfois un peu longs…

Vers 1230 - La mappemonde d’Ebstorf
Une des premières figurations connues du monde attribuée à Gervais de Tilbury. Peinte sur trente peaux de chèvre cousues ensemble, cette grande mappemonde circulaire de 3,58 x 3,56 mètres de diamètre était déployée dans le chœur du cloître d’Ebstorf, en Allemagne. Il en existe deux copies. On y trouve les Pyrénées, figurées par leur nom, entre la Loire et l’Èbre.
- Voir une présentation de la mappemonde sur le site de la BNF.

Vers 1265 - La table de Peutinger
La table de Peutinger est une copie réalisée vers 1265, par un moine  de Colmar d’une carte romaine établie probablement au troisième ou quatrième siècle après J.C. Découverte en 1494 par Conrad Celtes dans une bibliothèque de Worms, elle fut remise en 1508 à son ami Konrad Peutinger. C’est une représentation schématique des itinéraires de l’Empire romain : 200 000 km des routes de l’Empire y sont figurées avec des indications de distances. La table de Peutinger se présente sous forme d’une bande de 7 m de long sur 34 cm de large formée de 11 parchemins assemblés.
- Voir la carte de Peutinger  sur le site  Wikipedia

1490- Tertia Europea
Manuscrit sur parchemin (26,4 x 28,8 cm).
C’est grâce à la traduction latine du Florentin Jacopo d’Angelo que l’Occident redécouvre la Géographie de Ptolémée au début du XVe siècle. Rebaptisé Cosmographia, le livre connut un immense succès dont témoigne cette copie, exécutée à Naples en 1490 pour le duc d’Atri et acquise à sa mort par François Ier. Ce manuscrit se distingue par son format relativement réduit et ses belles peintures allégoriques figurant la Géographie et les trois continents alors connus. L’Europe est présentée sur dix cartes.
Voir le site de la BNF, « présentation de la tradition cartographique chrétienne ».

1541 - Tabula nova Galliae
Une des premières éditions françaises de la géographie de Ptolémée. Carte 28 x 37 cm. Les Pyrénées y sont représentées détachées des montagnes du centre de la France, elles-mêmes détachées des Alpes. Les cartes de Ptolémée sont perfectionnées, d’édition en édition, en tenant compte des connaissances géographiques de l’époque. Le dessin des côtes s’affine avec l’apport des portulans, cartes de navigations de plus en plus nombreuses et précises. Voir la carte de la BNF

1553 - Nova totius Galliae descriptio
D’Oronce Fine (1494-1555)
Cette carte gravée, (73,5 x 100 cm) publiée  après celles de Ptolémée donne quelques indications sur le Béarn et la Bigorre. Avec des erreurs sur les positions relatives des villes, et des rivières. Les montagnes y sont figurées avec quelques variétés dans le dessin, mais sont réparties au hasard sur la carte. Voir la carte de la BNF


1585 - Aquitania australis regnum Arelatense cum confiniis de Gerardus Mercator (1512-1594)
Sur cette carte (35 x 46 cm) de l’Aquitaine,  le tracé des côtes rappelle encore celui des cartes de Ptolémée. Les rivières sont incertaines et les villes, Tarbe, Lorde, ou Lesqua (Lescar) disposées de façon éparses.
Une copie est conservée également à la bibliothèque de Bayonne. Voir Carte de la BNF

1632 - Charte de la France - François de la Guillotière
Premier tirage de cette carte de France au 1/1 000 000e réalisée  par François de la Guillotière. C’est un grand document gravé sur bois de 9 cartes assemblées (115 x 157 cm) dont le premier tirage ne fut effectué qu’en 1613. La carte réalisée à partir de cartes de provinces contient 30 000 toponymes. Voir la carte de la BNF


1606 - Descriptio Benearniae et Bigorniae in Aquitania
Auteur inconnu. La carte (9,5 x 13,5 cm ) semble provenir d’un atlas qui aurait été découpé et dispersé. Carte en couleur du sud de l’Aquitaine (Béarn, Bigorre, Gascogne, Royaume de Navarre) avec les reliefs, les principales villes et les places fortes. Cette carte est en latin et en vieux français.Carte de la bibliothèque de Bayonne.


1631 - La Principauté de Bearn de Willem Janszoon Blaeu, (1571-1638)
Cartographe néerlandais, élève de l’astronome danois Tycho Brahé. Il ouvre une boutique et un atelier d’imprimeur à Amsterdam en 1605. Il était à la fois auteur, imprimeur et éditeur de ses cartes. Il publie des atlas et des globes d’une exactitude remarquable pour l’époque.Une copie de la feuille complète avec une échelle en lieues béarnoises, signée A. Peyrounin, éditée par Pierre Mariette, de Paris, datée de 1646, est conservée à la bibliothèque de Bayonne. Voir la carte de la BNF



1636 - Le Pais de Bearn d’Everard Symonsz Van Hamersveldt, (1591-1653)
Titre : Le pais de Bearn. Avec privilege du Roy

Éditeur : Johannes Janssonius, (1588-1664)
Publication :
Amstelodami : Apud Ioannem Janssonium, (1636) Voir la carte de la BNF

1642 - Nouvelle description de la souveraineté de Béarn par le sieur Sollon de La Fitte.

Carte probablement gravée sur bois, avec des montagnes figurées par quelques poinçons éparpillés sur le sud de la feuille.
À remarquer les annotations concernant la région d’Asson et d’Ossau écrites en béarnais plus ou moins francisé.
Voir l’exemplaire des Archives nationales.

1650 - Le gouvernement général de Guienne de Nicolas Sanson, (1600-1667)
Cartographe français du XVIIe siècle.
Titre de La carte : Gouvernement général de Guienne et Guascogne et pays circonvoisins ou sont la Guienne, la Saintonge, le Limosin en par. le Rouergue, le Quercy, et l’Agenois, deça la Garonne ; et au delà de la Garonne la Guascogne, les Landes, le Bazadois, l’Armaignac, le Comminge, le Bigorre, le Bearn, et le Basque. Voir la carte de la BNF

1694 - Les frontières de France et d’Espagne de Nicolas de Fer (1646-1720)
Titre : Les frontières de France et d’Espagne tant deça que de la les monts pirenées ou se trouvent marqués les Cols, Ports, Pertuys et autres passages interieurs de la Montagne.Publication : Chez l’Auteur à Paris en 1694
Voir la carte de la BNF

1712 - Carte du Béarn de la Bigorre de l’Armagnac et des pays voisins par Guillaume Delisle, (1675-1726)
Cartographe français, élève de Cassini.
Publication : Chez l’Auteur à Paris en 1712
Voir la carte de la BNF.



1730 -Carte générale des Monts Pyrénées, et partie des Royaumes de France et d’Espagne….La carte de Roussel

Carte de l’ensemble des Pyrénées, commandée par le Régent à des fins militaires, levée de 1716 à 1719 par Roussel, ingénieur du roi, et La Blottière, un autre ingénieur géographe.Publiée à Paris en 1730, elle comprends 8 feuilles de 54 x 47 cm représentant les deux versants des Pyrénées à l’échelle 1/217 000. Le versant espagnol est dessiné d’après les cartes espagnoles de l’époque. Voir la carte de la BNF


1745 - Atlas de Trudaine : atlas des routes royales françaises au XVIIIe siècle
Les atlas des routes de France dits Atlas de Trudaine constituent une collection unique et homogène de soixante-deux volumes totalisant plus de 3 000 planches manuscrites soigneusement aquarellées. Ils portent, aux Archives Nationales (anciennement Centre historique des Archives nationales (CHAN)) à Paris, les cotes CP/F/14/*8443 à 8507. Réalisés entre 1745 et 1780 sur ordre de Charles Daniel Trudaine, administrateur des Ponts et Chaussées. En cours de numérisation. Voir la carte des Archives nationales (St-Jean-Pied-de-Port)

1753 - Partie méridionale du gouvernement de Guienne de Gilles Robert de Vaugondy, (1688-1766)

Voir la carte de la BNF



1756 - Gouvernement de Béarn, de Foix et d’Aragon

Cette carte reprend des cartes anciennes pour la description du territoire. Mais elle s’appuie sur la triangulation générale de la France réalisée en 1746, sous la direction de César-François Cassini de Thury, (1714 -1784) (1714-1784). Première carte détaillée à s’appuyer sur une représentation géographique précise du territoire. Voir la carte sur le site de la BNF (Feuille 22)

1764 - Guyenne et Gascogne et Béarn de Jacques-Nicolas Bellin, (1703-1772) Voir la carte de la BNF







1776 - Carte des postes de France  voir le site de Bayonne

1779 - Carte de Cassini, 1ère édition - César-François Cassini, (1714 -1784) et Jean-Dominique Cassini (1748-1845)

La « carte de Cassini » est la plus ancienne des cartes de la France entière levée à une échelle uniforme et suffisamment grande (1/86 400) pour permettre la représentation détaillée du territoire.
Les levées commenceront en 1760 avec César François Cassini de Thury et se termineront en 1789 avec son fils, Jacques Dominique Cassini. La publication sera retardée par les événements de la Révolution pour n’être achevée qu’en 1815. Voir la carte de la BNF.

1785 - Carte du gouvernement de Guienne et Gascogne avec celui de Béarn et de Basse-Navarre de Rigobert Bonne (1727-1794). Carte à l’échelle 1/930 000. Voir la carte de la David Rumsey Historical Map Collection.

1790 - Carte de Capitaine

Carte composée de 24 feuilles à l’échelle 1/345 600, obtenues à partir des 182 feuilles de la carte de Cassini. C’est l’œuvre de Louis Capitaine (1749-1797), « ingénieur Cassini » qui succéda à Cassini de Thury (Cassini III) à la direction de la Carte de France en 1784.Cette carte est la première à porter les limites des nouvelles divisions administratives de la France, les départements (décret du 29 décembre 1789).

1804 - Carte de l’Espagne et du Portugal, corrigée et améliorée à partir de la carte publiée par D. Tomás López (1730-1802),
Cartographe espagnol, il a été envoyé durant plusieurs années à Paris par le gouvernement espagnol pour apprendre la gravure et la cartographie auprès du grand cartographe français Jean-Baptiste Bourguignon d’Anville (1697-1782). En 1804, López publia son Atlas Geográfico de España (Atlas géographique de l’Espagne), le premier atlas d’Espagne produit par un Espagnol. Les enfants de López ont publié de nouvelles éditions de cet ouvrage en 1810 et en 1830.Voir la carte sur la bibliothèque numérique mondiale


1815 - Carte de Cassini, 2e édition - César-François Cassini, (1714 -1784) -
Jean-Dominique Cassini (1748-1845)
La “Carte de Cassini” est une œuvre remarquable qui a rendu de grands services et a été utilisée jusqu’au milieu du siècle dernier. Elle a été remplacée progressivement par la “Carte d’État-Major”. La carte de Cassini servira de référence aux cartographies des principales nations européennes pendant la première moitié du XIX° siècle.Voir la carte de la BNF.

1826 - Le cadastre Napoléonien
La loi du 15 septembre 1807 donna naissance au cadastre parcellaire appelé communément « Napoléonien », composé d’états de sections, de matrices de propriétés bâties et non bâties, et de plans. Napoléon a joué un rôle fondamental dans l’histoire de la cartographie française. C’est lui qui a donné l’impulsion initiale et nécessaire à deux grandes entreprises d’envergure nationale, à savoir la confection d’un cadastre parcellaire et celle de la Carte d’Etat-Major, réalisée au 1/80000ème entre 1832 et 1880.
Si la première entreprise avait pour but de préciser la connaissance des propriétés foncières en vue d’une meilleure répartition de l’impôt, la seconde permettait une connaissance complète du territoire national dans ses 3 dimensions, avec toutes les routes et tous les chemins que peut utiliser une armée en mouvement. En effet, les guerres de la Révolution et de l’Empire ont donné aux cartes un rôle primordial, à tel point que les documents cartographiques étaient de véritables trésors de guerre qu’il fallait à tout prix protéger contre la convoitise des ennemis.
Accés au SIG du Conseil Général des Pyrénées Atlantiques

1855 - Atlas des Basses-Pyrénées
A. Perret, géomètre en chef du cadastre.
Grande carte du département (70 x 105 cm) à l’échelle 1/200 000, réalisée par assemblage des cartes des cinq arrondissements.
Conservée à la bibliothèque de Bayonne.Voir la carte de la bibliothèque de Bayonne.

1852 - Les Basses-Pyrénées de Victor Levasseur

1866 - Carte des Monts Maudits par Charles Packe

Charles Packe découvre les Pyrénées pour la première fois en 1853, ne faisant que les traverser. Il revient en 1857 et 1858 à Gavarnie et tombe amoureux du massif. Il réalise bon nombre de courses difficiles et explore de façon plus poussée le versant espagnol fort mal connu, dès 1858.Le 21 août 1860, il devient, le 180° touriste à réussir le Nethou qui est encore rarement escaladé (C’est la 61éme ascension). Avec l’anglais H. Halkett, il réalise la première ascension des Posets (3375 m), sommet peu connu, avec les guides Pierre Redonnet et Pierre Barrau le 06 Août 1856. Il se révèle un remarquable écrivain et publie en 1862, la première édition de “The guide of Pyrenees”.En 1866, paraît une carte des Monts Maudits au 1/80 000 qu’il exécuta seul. Carte remarquable, déjà très précise sur une région inconnue, à la toponymie exotique. Il eut l’honneur rare, pour un montagnard étranger, d’être admis au sein du Club Alpin Français. Voir la carte de la bibliothèque de Pau

1874 - Carte du Mont Perdu au 1/40 000 de Frantz Schrader
Jean, Daniel, François Schrader (dit Franz) naît le 11 janvier 1844 à Bordeaux. En 1872 avec Léonce Lourde Rocheblave à la hourquette Badet, ils ont la vision d’ensemble du Massif calcaire de Gavarnie. Ils donnent le nom de Ramond au pic anonyme situé à coté du Mont-Perdu et ils décident de réaliser une carte à grande échelle. Elle couvrira le Mont-Perdu et la région de Gavarnie, dont la connaissance comporte alors des manques. Il apprend à fond le métier de topographe. Franz Schrader fabrique lui-même les instruments de mesures, et invente un instrument aussi simple dans son principe que peu encombrant lui permettant de faire des levées topographiques, en terrain accidenté: l’orographe.
En un temps très court, il collecte les données suffisantes pour obtenir en 1874 sa première carte du Massif Gavarnie-Mont-Perdu au 1/40 000. Une fois la carte dessinée, il doit par mesure d’économie la graver lui-même. Il entre à l’école des graveurs lithographes et apprend un nouveau métier. La carte signée Schrader et Lourde Rocheblave, ainsi qu’une étude scientifique du Mont-Perdu, fait sensation auprès de la Société des sciences physiques et naturelles de Bordeaux. En 1875 le club alpin dans son premier annuaire publie un tirage de la carte ainsi que les récits de courses de Schrader. Voir la carte de la bibliothèque de Pau
Voir aussi la seconde édition de sa Carte des Pyrénées Centrales à l’échelle 1/100.000, dressée entre 1882 et 1892


1929 - Carte du massif du Vignemale et de la région au Sud de Cauterets par Alphonse Meillon
Pyrénéen de naissance, Alphonse Meillon  fréquenta dès son enfance Emilien Frossard et accompagna en montagne Edouard Wallon. Il fait partie du Club Alpin Français dont une section se crée à Pau en 1887.Topographe et cartographe Alphonse Meillon a poursuivi, à partir de 1907 et durant plus de vingt ans, des opérations de triangulation et de topographie durant ses loisirs d’été. Le plus souvent seul, il va parcourir inlassablement toutes les hautes vallées dont Cauterets débordant à l’occasion vers les régions voisines, ou l’Espagne.
En 1929 parait la première feuille “Carte du massif du Vignemale et de la région au Sud de Cauterets”, 61 x 52 cm de surface gravée à l’échelle du 20.000° et en trois couleurs. Les calculs et le dessin sont de E. de Larminat, les courbes bathymétriques des lacs français de Ludovic Gaurier. (Henri Barrère Editeur, Paris). Voir la carte de la bibliothèque de Pau

1945 - Carte esquisse des Monts maudits dans les Pyrénées par le colonel Léon Maury, géographe et cartographe.
Cette carte a été réalisée à partir d’une carte d’Espagne au 1/50 000 ème. Elle rend compte des sommets, des cols, des bonnes routes, des mauvaises routes des bons chemins muletiers et des sentiers piétons. Voir la carte de la bibliothèque de Pau
1947 - Carte au 1/20 000ème, en couleur et légendée, du massif du Néouvielle par le colonel Léon Maury, géographe et cartographe.
Cette carte rend compte des courbes de niveaux, des points géodésiques, des points de cannevas graphiques, des chemins muletiers, des chemins de chars et des sentiers piétons. Elle propose également une traduction des noms locaux.
Editeur : Girard Barrère et Thomas Géographes-éditeurs
Voir la carte de la bibliothèque de Pau

1970 - Carte au 1/25000ème - Institut géographique national - Itinéraires skieurs- itinéraires tracés par Robert Ollivier

Parc national des Pyrénées - 3, Gavarnie / IGN ; - 1 carte en couleurs ; 1 feuille 120 x 65 cm pliée au format in-8° étroit. Parc national des Pyrénées / Gavarnie / Institut Géographique National
Voir la carte de la bibliothèque de Pau




Sources : Gallica - Bibliothèque Numérique en ligne
                Site pédagogique de la Bibliothèque nationale de France
                ARPEL Aquitaine - Patrimoine des bibliothèques d’Aquitaine
                Bibliothèque Numérique Mondiale
                Le catalogue en ligne du patrimoine culturel numérisé  - Patrimoine Numérique Culture
                Interbibly - Terres Champagne- Ardenne
                Cartes anciennes de Géographie - Cartocassini.org
                Conseil Général 64 - Cartes interactives SIG 64
                Association Fer et Savoir-Faire, Patrimoine industriel en Vallée de l’Ouzom Article “Les cartes anciennes”
                Euratlas Histoire et Géographie de l’Europe
                David Rumsey Map Collection
                GenCom - Recherche des Communes de France
                Pyrénées Passion.info