Louis, René, Sylvain ont imaginé et réalisé le travail. Nous avons sollicité à peu près tout le monde jusqu’à Jean Ollivier le géniteur du site. L’inventeur d’Arudy, à qui un bon millier de grimpeurs doivent de joyeux week-ends  et de superbes aventures grimpantes nous a généreusement autorisé à utiliser une dizaine d’anciennes photos de la grande époque .En noir et blanc, elles évoquent le temps des grosses chaussures en cuir et des bivouacs festifs. Il faut se rappeler qu’avant les grandes falaises aujourd’hui bien plus à la mode, tout  le peuple de Pau s’entraînait à Arudy en espérant attaquer un jour les grandes murailles pyrénéennes. Arudy fut la première falaise moderne des Pyrénées Atlantiques et peut être des Pyrénées tout court. Sa vocation pionnière démarra au début des années 60 et dura jusqu’au milieu des années 80. La Mature, Pène Haute, Arguibelle, le Pibeste, Troubat inaugurèrent l’ère du sept et l’affirmation du huit mais Arudy resta pour longtemps encore la falaise préférée des palois. Comme chacun sait, l’histoire est un éternel recommencement et l’ouverture de voies récentes aux cotations élevées au secteur de la Fonderie à la fin des années 90 lui redonna son lustre d’antan.

Le projet porté par ce groupe de copains fut initié il y a trois ans. Difficile de se retrouver autour d’un projet pour construire un topo. Difficile de vouloir tous la même chose au même moment. Difficile d’affirmer une personnalité et de se fondre dans un collectif. Difficile d’apporter tout en restant chacun dans son domaine de compétence…et bien au delà du résultat,  ce livre est un miracle de travail collectif ! Parce que nous voulions tous aboutir, nous voulions tous que les délicieuses aquarelles de Louis fussent visibles de tout le monde, on y a mis toutes nos convictions et notre savoir faire et ça se voit.

Après vint l’édition. Jean-Luc et les Éditions Rando, vieux compagnons de route des missions associatives nous ont aidé dans le sprint final pour apporter la touche professionnelle que nous n’avions pas.

Co-édition donc parce que nous voulions que notre livre soit partagé et porté aussi par d’autres et que le topo de la MM  soit bien visible partout Rando a mis son réseau de diffusion à notre service.

D’autres projets maintenant viennent voir le jour à la Maison de la Montagne. Le topo de la vallée d’Aspe est bien avancé et nous l’éditerons le printemps prochain.

Merci à ceux qui ont bossé pour ce premier ouvrage de La Maison de la Montagne (Louis, René, Sylvain,Guillaume, Laurent, Bernard, Damien, Françoise, pardon à ceux que j’oublie).

Merci à Marcel Guillembet et Marie Hervieux du Parc National des Pyrénées, à Sylvie David au Conseil Général, à Jean-Louis et François de la FFME qui ont donné un coup de main et soutenu le projet.