Il ne resterait donc plus que 2 ours dans le noyau occidental, tous deux des mâles : Néré en vallée d’Aspe et faisant quelques incursions sporadiques côté espagnol, et Canellito, fils de Cannelle, vivant en vallées d’Aspe, d’Ossau et de Cauterets.

Les associations accusent notamment le ministère de l’environnement d’Aragon qui a échoué  quant à sa politique de conservation de l’ours et a dépensé 4 millions d’euros, des sommes investies dans des subventions sans ligne précise de conservation de l’espèce. Les associations demandent le lâcher de 2 femelles, l’une côté français, l’autre côté espagnol, afin de permettre la recolonisation du secteur.

Pour le gouvernement aragonais, tous les échantillons génétiques n’ont pas encore été analysés ; certains pourraient appartenir à Aspe-Ouest.

Source : FERUS

La population d’ours est dans un état tellement faible que s’il n’y a pas d’opération de renforcement, à terme, elle ne se maintient pas ! C’est très clair…“disait dans une interview Chantal Jouanno notre Secrétaire d’État à l’Écologie en octobre 2009 à Thierry Sentous (FR3) …

Alors ?…