Alors ce compte-rendu de CA (en annexe) nous renvoie à nos questions, nos doutes, nos humeurs. Animer une bibliothèque spécialisée montagne et être ouvert tous les jours de 15h à 19h demande de la disponibilité. Monter des projets de plus en plus nombreux, de plus en plus solides, coordonner les actions avec les centres sociaux, développer les outils  de démocratisation qui permettront de faire découvrir la montagne à tout un tas de gamins, solidifier notre présence comme tête de réseau, convaincre les mairies du bien fondé d’un projet de rénovation de cabanes, demande aussi des compétences, du temps, de l’énergie. Et mener de front les deux…des salariés!
A Grenoble, ville hautement symbolique des Alpes, existe une Maison de la Montagne. Outil municipal, cet organisme fonctionne depuis 1990 et Patrick Berhault en fut un des fondateurs.Une petite recherche sur Internet et le site apparaît en première ligne : « Un service de la ville dédié à la politique de la montagne ». Tiens, tiens…(Et voulons-nous vraiment cela pour la M.M ?)
L’autre soir pendant les rencontres Verticualidad, Mikel Zabalza nous a dit que vue de Pampelune, Pau était la Capitale des Pyrénées et des pyrénéistes.
A la MM on a vu au tout début comme Bérhault à Grenoble, Bunny Munsch soutenir le projet. Cela fait 11 ans que notre projet suit la ligne émise par ceux qui ont fondé notre asso un lointain jour de janvier 2000. Une Maison à Pau pour les montagnards pleine de topos et de livres. Un endroit chaleureux avec des expos et surtout, surtout de l’Utopie. Ni super Office du Tourisme, ni super Maison des Pyrénées, ni un club de plus. Un endroit où on transmettrait à TOUS, prolos, gamins des quartiers, bourgeois, bobos, babas cool perdus sur le chemin de l’Ariège, grimpeurs, randonneurs, poètes,  les valeurs de la montagne. Ces valeurs simples, directes, humaines nées de la réunion entre la culture et l’Action, le regard et le livre, serviraient de socle à un outil de démocratisation de la Montagne… outil de compréhension et de transformation, voire d’émancipation pour ceux qui sont largués dans une vie sans rêve, sans but, sans espoir.

Alors la MM c’est 10 ans de combat pour ces trois dernières phrases.
Dans notre désarroi, nous avons écrit à Mme la Maire de Pau pour lui dire que sans réels moyens, sans vision politique ambitieuse notre projet aller doucement s’étioler et que nous retournerions grimper sur les montagnes… Qu’on ne pourrait pas proposer au palois et aux pyrénéens un service en adéquation avec l’ambition du projet ! Construire une superbe « Cité de la Montagne » dans le cadre du plan de rénovation du quartier du « Hameau »…  Super ! Ont répondu d’un même élan, la MJC Berlioz, les Amis du Parc, le CAF de Pau et la MM ! Mais avec quel fonctionnement, quel financement ?
Parce  qu’à part une utopie en acier suédois, une envie en marbre d’Arudy et une croyance irrésolue en la politique comme moyen d’action, on se jetterait tous, parfois dans le Gave après certains CA….
Pau : porte des Pyrénées dans les projets municipaux. Pau : Capitale du pyrénéisme pour les espagnols…
Ça fait dix ans que nous disons c’est à Berlioz et nulle part ailleurs…

PS : depuis Jeudi, nous avons droit à un nouveau CAE pour 6 mois et peut être à 35h par semaine. De l’ambition on vous dit!