Le rapport indique aussi que deux portées de deux oursons ont été détectées en 2010 dans la zone centrale. Il note toutefois que « l’existence d’un géniteur dominant », Pyros, introduit de Slovénie en 1997, « laisse présager une probable érosion de la diversité génétique ».
En 2010, la présence de l’ours brun sur le Massif Pyrénéen concerne :
•    6 départements français :
Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Haute-Garonne, Ariège, Aude, Pyrénées-Orientales ;
•    3 provinces espagnoles : la Navarre, l’Aragon et la Catalogne ;
D’Ouest en Est, la présence de l’ours brun se montre discontinue. Deux aires géographiques se distinguent, séparées par les hauts massifs des Pic du Midi de Bigorre, Néouvielle et Pic Long. On estime, qu’au minimum, une cinquantaine de kilomètres séparent les deux noyaux.


Dans les Pyrénées Occidentales
L’aire de présence reste stable par rapport à celle de 2009, avec toutefois une donnée dans une zone inédite située au nord de l’aire habituelle (région du col de Marie Blanque en Ossau). L’ours brun s’est manifesté de la Vallée d’Isaba (Navarre) à l’Ouest jusqu’à Luz St Sauveur (Hautes-Pyrénées) à l’Est, soit près de 84 km à vol d’oiseau. Sur le versant français, l’aire de présence 2010 est estimée à 1.000 km2. Elle atteint 1.500 km2 avec le versant espagnol.

Dans les Pyrénées Centro-orientales
L’aire de présence est plus importante qu’en 2009 car l’ours Balou s’est déplacé très à l’Est sur le département de l’Aude. L’espèce évolue, pour la partie orientale, des Corbières (11) jusqu’en Haute Ariège (09) en passant par les Gorges de la Frau (11). Elle évolue, sur la zone centrale, de l’Est de l’Aragon au Couserans (09) en passant par la rive droite de la Garonne (31) et le Val d’Aran (Catalogne). L’aire de présence est estimée à 4.800 km2 dont 2.900 km2 sur la partie française.

En 2010, l’aire de présence totale de l’espèce ours brun couvre environ 6.300 km2 dont 3.900 km2 en France.
Parmi les principales informations, on peut souligner que
•    2 portées de 2 oursons ont été détectées au cours de l’année et
•    que les analyses génétiques ont permis d’identifier les oursons de Hvala, nés en 2009.
•    De plus, l’utilisation des mesures d’empreintes et de la simultanéité a mis en évidence la présence d’un ours non génotypé en 2010, sur le noyau oriental.
•    Enfin, les résultats laissent penser qu’un ours a disparu courant 2010 du noyau occidental (Aspe-Ouest) et un autre courant 2009 du noyau oriental (Boutxy).
Pour les Pyrénées occidentales, les effectifs minimums détectés s’élèvent à 3 individus mâles adultes, dont un indécelable depuis le 5 février 2010 : Néré, Cannellito, (Aspe Ouest).

Dans les Pyrénées centro-orientales, les effectifs minimum détectés s’élèvent à 16 individus, dont 14 dans la zone centrale (Pyros, Caramelles et ses 2 oursons, Sarousse, Hvala, Nheu, Noisette, Pollen, Bambou et ses 2 oursons et deux individus indéterminés) et 2 dans la zone orientale (Balou et un ours indéterminé). Le suivi grâce aux appareils photos automatiques laisse penser que tous les oursons ont survécu à leur première année.
En 2010, sur l’ensemble des Pyrénées, nous estimons l’effectif minimum à 19 ours, dont 17 repérés sur le versant français.

Il est aussi à noter que deux ours détectés par la génétique en 2009 (Moonboots et Caramellita) n’ont pas été génotypés en 2010, sans que cela signifie qu’ils soient absents de la population (ours indéterminé du noyau oriental pour Moonboots par exemple).
 
Source  :
  • ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage)
CNERA Prédateurs et Animaux Déprédateurs – Equipe Ours
Impasse de La Chapelle - 31800 VILLENEUVE DE RIVIERE
Téléphone : 05.62.00.81.08 - Télécopie : 05.62.00.81.09 - Répondeur localisation : 05.62.00.81.10
Courriel : stgaudens@oncfs.gouv.fr
  • La Buvette des Alpages