La charte
La charte fonde un projet de territoire partenarial entre l’Etat et les collectivités territoriales après concertation avec les acteurs. La charte associe, selon des modalités différentes, et dans une logique de solidarité écologique, le ou les “coeurs” du parc et le territoire des communes ayant vocation à constituer l’aire d’adhésion à la charte. Elle définit pour le coeur du parc des objectifs de protection du patrimoine naturel, culturel et paysager et pour l’aire d’adhésion des orientations de protection, de mise en valeur et de développement durable.
L’enjeu est de traduire concrètement la continuité écologique en même temps que l’existence d’un espace de vie et de développement durable. Il s’agit donc d’une nouvelle conception du parc national, reposant sur une vision partagée, intégrée et vivante, d’un espace cohérent dans ses différentes composantes, induisant une nouvelle gouvernance.
En s’engageant sur la charte, les acteurs concernés reconnaissent une valeur exceptionnelle au coeur du parc national et décident d’y privilégier une gestion conservatoire. Ils décident de se donner les moyens de consolider la solidarité écologique, économique, sociale et culturelle de fait entre cette zone et les territoires qui l’entourent, sur la base d’un développement durable.

La charte du parc national, élaborée dans un processus partenarial et adoptée après consultation publique, est un document qui a vocation à exprimer le “projet de territoire” de l’ensemble du parc national et à structurer la politique de l’établissement public.
La prise en compte des activités et des aménagements montre que, dans certains cas des objectifs contradictoires sont en présence, ce qui implique des choix. Ces choix peuvent être faits différemment en fonction de considérations locales, ce qui peut justifier, même à l’intérieur du coeur, la définition d’un zonage qui peut mettre l’accent de façon différenciée sur des priorités adaptées à chaque zone.
C’est en particulier le cas pour les réserves intégrales qui ont vocation à être créées dans le coeur sur des espaces de  référence particulièrement significatifs.
La solidarité écologique
La solidarité écologique entre le coeur et l’aire d’adhésion s’exprime dans les deux sens, au profit mutuel des deux zones, traduisant la réalité d’un espace de vie et de développement durable.
L’établissement public du parc national et la charte du parc national ont vocation à valoriser les usages qui concourent à la protection des paysages, des habitats naturels et des espèces situés dans le coeur, et dans une moindre mesure dans l’aire d’adhésion, et à prévenir les impacts négatifs sur le coeur.
Le maintien ou la restauration des milieux naturels ou semi-naturels du coeur supposent de prendre en compte les grands ensembles écologiques fonctionnels qu’ils constituent avec certains milieux, comparables ou non, de l’aire d’adhésion.
La gestion conservatoire du coeur contribue souvent au renforcement ou au maintien, en quantité et en qualité, des ressources naturelles qui bénéficient à l’aire d’adhésion, comme l’eau, certaines espèces chassables ou le croît des animaux ayant estivé dans le coeur.
La proximité d’un riche patrimoine naturel, culturel et paysager protégé améliore la qualité de vie des résidents de l’aire d’adhésion, et représente à ce titre un facteur d’attractivité pour les territoires environnants du coeur. La forte demande de découverte des coeurs de parcs nationaux favorise un tourisme dont l’organisation est un atout de développement durable pour l’aire d’adhésion.

Qu’est-ce que la charte ?
La charte est un projet concerté de territoire d’une durée de validité de quinze ans. Elle concerne à la fois le coeur et l’aire d’adhésion du Parc national des Pyrénées. Elle définit des orientations pour le développement du territoire et la préservation des patrimoines naturel, culturel et paysager. Elle est un outil de gestion du territoire et permet un développement local et une valorisation des patrimoines.
Dans le coeur, la charte précise les modalités d’application de la réglementation et donne les objectifs de protection des patrimoines. Dans l’aire d’adhésion, elle donne des orientations de gestion en faveur du développement durable. Elle détermine les mesures à prendre. Les objectifs et les engagements qui figurent dans la charte sont définis de manière partenariale avec l’ensemble des acteurs locaux qu’ils soient élus, professionnels ou habitants.
La charte a pour objectif de fournir un cadre, une ambition partagée et surtout une cohérence globale aux politiques locales de protection, d’aménagement et de développement durable. La charte œuvrera au bénéfice des populations locales, des sites naturels à fort intérêt paysager, des activités agricoles, de la diversification touristique, de la gestion de l’habitat…
La charte œuvrera au bénéfice des populations locales, des sites naturels à fort intérêt paysager, des activités agricoles, de la diversification touristique, de la gestion de l’habitat…

Le texte complet en pièce jointe