La transhumance est une constante dans les Pyrénées. Nous en vivons de toutes les formes à des époques différentes. De la migration saisonnière des troupeaux aux flux touristiques bien connus, le quotidien nous le rappelle.
 Les deux versants n’y échappent pas, se révélant être à ce niveau là aussi d’une diversité surprenante. Des gènes pastoraux attisent leur curiosité et les amènent sur tous les continents. Argentine, Chili, Espagne, Roumanie et Mali, au-delà des frontières les mêmes gestes se reproduisent fidèlement. Partis d’Ossau, les voici aux quatre coins de la planète, menant l’enquête et tentant de rapprocher par la photo ces bergers aux mille visages. Baignés de sonnailles et de troupeaux depuis leur tendre enfance, ils se nourrissent de pastoralisme. Les transhumances ossaloises et aspoises qu’ils accompagnent tous les ans sont leurs passeports. La transhumance des bardenas réales leur révèle la parenté du berger provençal et aragonais ! A des centaines de kilomètres, les mêmes gestes se reproduisent fidèlement alors que les gens s’ignorent ! Leur projet de tour du monde des transhumances se bâtit alors au fil des ans.

La Maison du Parc National de Tarbes est ouverte du lundi au vendredi de 14 heures à 17h30. Entrée gratuite.

Source: Parc National des Pyrénées