…d’identifier les attentes de chacun et de définir ensemble des propositions d’actions qui seront présentées au Comité de Massif. L’organisation de cet atelier a été confié à COAL et à SPEAP (programme expérimental en art et politique de Science Po.)

Les objectifs de l’atelier

- Permettre aux principaux acteurs du territoire pyrénéen de se rencontrer, de partager leurs expériences et de concevoir un projet commun en faveur d’une meilleure gestion des écosystèmes.
- Découvrir les meilleures initiatives, organisations, actions territoriales qui oeuvrent à faire vivre une approche culturelle de l’écologie et des territoires.
- Proposer au Comité de massif des Pyrénées et aux pyrénéens, des propositions d’actions.
- À l’issue de l’atelier une synthèse sera proposée aux acteurs pyrénéens.

LE PROGRAMME

24 OCTOBRE

15.45
TRAVERSÉE DU PAYSAGE
Rendez-vous au croisement boulevard de l’Europe et route Labassère, Bagnères-de-Bigorre.

Thierry Boutonnier et Ralph Mahfoud, membres du programme d’expérimentation en arts et politique de Sciences Po., restituent de manière originale le travail mené sur le Massif Pyrénéen à la demande du groupe “Cultures et biodiversité” au croisement de l’enquête et de l’intervention artistique.

Le jeudi 24 octobre à Bagnères de Bigorre, le groupe de recherche de SPEAP va restituer les résultats de son enquête par une lecture de paysage menée au cours d’une promenade collective. En partant d’une table d’orientation où seront présentés les différentes cartes et dessins assemblés depuis novembre 2012, une marche aura lieu autour des lisières urbaines et forestières de Bagnères de Bigorre, là où l’activité agricole et forestière se transforme de façon lisible et visible pour les habitants. Cette marche sera ponctuée par des panneaux et des installations sonores qui aideront les promeneurs à partager leurs diagnostics sur les transformations du Massif Pyrénéen.

Les parcours, panneaux, rythmes et séquences de la restitution restent à définir après un voyage de repérage prévu fin juillet en accord étroit avec la Mairie de Bagnères de Bigorre et les instances du Parc. Cette promenade permettra de soulever les questions sous-jacentes à une approche culturelle des territoires et de la biodiversité dans le Massif Pyrénéen : comment faire des milieux montagnards un modèle qui soit attractif autant pour les activités de production que pour le tourisme ? Comment concilier les tâches de conservation d’un patrimoine naturel avec la conservation, le développement, le renouvellement d’un patrimoine culturel ? Enfin, peut-on se servir des parcs et du voisinage des parcs, pour inventer de nouveaux modèles de développement et d’habitation d’un territoire ?

Le groupe de travail « Cultures et Biodiversité » a commandé à SPEAP une étude des pratiques culturelles sur la biodiversité, dans une perspective de conservation des milieux montagnards. Thierry Boutonnier (artiste) et Ralph Mahfoud (sciences politiques et médiation culturelle) ont multiplié les rencontres avec des acteurs qui créent le paysage des Pyrénées.

Un dispositif d’enquête adapté au sujet a été imaginé : malgré son histoire, la notion de patrimoine n’est pas qu’une notion esthétique, elle est aussi économique et politique. Pour en détecter la complexité, il faut interroger ceux qui sont au coeur des contradictions de ces patrimoines divers et qui se trouvent souvent en conflit aussi bien sur les animaux, les paysages que sur le développement et la conservation. Le dispositif d’enquête a consisté à demander à des chercheurs, des botanistes, des éleveurs, des agriculteurs, des néo-ruraux, des représentants institutionnels, des formateurs et des bergers de représenter à l’aide de cartes et de dessins la complexité de l’évolution du Massif Pyrénéen telle qu’ils pouvaient l’appréhender. Tous ont proposé de nouvelles pistes pour suivre les traces d’une diversité pyrénéenne en recomposition. En partant de l’avenir de l’agriculture comme point d’entrée, ils ont abordé les questions de la pression foncière, de la transmission des terres, de la centralisation de l’État français, du rôle des subventions européennes, ainsi que les différentes manières de définir les concepts de paysage, de culture et de biodiversité.

18.00
ÉTAPE MUSÉE DES BEAUX-ARTS

19.00
SPECTACLE VOCAL TERRA E CÉU
à l’église Saint Vincent

20.30
APÉRITIF

25 OCTOBRE

10h00
ATELIER DE RÉFLEXION CULTURES ET BIODIVERSITÉ

10.15
Introduction
Natalia Beigbeder, adjointe à la culture, mairie de Bagnères de Bigorre
Bruno Latour, sociologue, anthropologue et philosophe des sciences

11.00-12.30
Partage d’expériences
Table ronde animée par la DREAL Midi-Pyrénées et Patrick Degeorges, responsable des questions émergentes et stratégiques à la Direction de l’eau et de la Biodiversité, ministère de l’Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement et de l’Énergie.

Cinq acteurs partagent leurs points de vue et leurs expériences sur les enjeux d’une approche culturelle de la biodiversité dans les Pyrénées.

Patrice de Bellefon, co-fondateur de la Commission Biodiversité et Cultures
Claus Sauer directeur de la Caza d’Oro et corganisateur du programme “Pyrénées : art et écologie au XXIe siècle”
Suzanne Husky, artiste ayant résidé en Ariège
Bernadette Lizet, ethnologue, spécialisée sur les territoires, la biodiversité et l’alimentation
Fernando Garcia Dory, fondateur du programme de résidence Campo Adentro. Diffusion vidéo de son témoignage.
Susana Velasco, artiste ayant participé au programme Campo Adentro.

12.30 – 13.00
Questions et échanges avec le public

13.00
DÉJEUNER LIBRE

14.15 – 14.45
Présentation des enjeux et de la problématique territoriale d’un point de vue environnemental et culturel
Par Dominique Henry, paysagiste et enseignant à l’Ensap Bordeaux

14.45 – 16.45
Travail en groupe
Conçue de manière ludique et participative cette cession de travail en groupe a pour objectif de croiser la parole et les points de vue de l’ensemble des acteurs en réaction à la présentation du contexte et des enjeux, et en écho aux expériences
partagées le matin même. Le travail s’articule autour des grands enjeux culturels et environnementaux du territoire pyrénéen tel que l’occupation des sols, le changement climatique, la production locale etc. Les groupes de travail sont animés par les intervenants, COAL, le SPEAP et la DREAL.

16.45
Restitution du travail en groupe et rédaction d’une note de synthèse
Les premières lignes d’action définies lors du travail en groupe seront présentées aux membres du Comité de massif, de la Stratégie Pyrénéenne de Valorisation de la Biodiversité et à l’ensemble des pyrénéens.

 

Les organisateurs

COAL

COAL, coalition pour l’art et le développement durable, créée en France en 2008 est une association qui rassemble des professionnels de l’art contemporain, du développement durable et de la recherche. COAL soutient le rôle incontournable de la création et de la culture dans les prises de conscience et les mises en oeuvre de solutions concrètes et contribue par ses activités à l’émergence d’une culture de l’écologie.

COAL, conçoit et organise des expositions d’art contemporain et des événements culturels sur les enjeux du développement durable, remet chaque année le Prix COAL Art et Environnement, participe à la connaissance et à la diffusion de la thématique via des prises de paroles, des publications, un fil de veille sur l’actualité internationale de l’art en lien avec le développement durable. Ces rapprochements entre culture, art, écologie et développement durable font aujourd’hui l’objet d’une véritable dynamique internationale à laquelle COAL participe en tant que principal acteur français.

À ce titre, dans le cadre d’une convention pluriannuelle avec le ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie français, Coal participe à la mise en oeuvre d’une stratégie d’action sur la thématique en France. COAL a notamment conçu et anime Ressource0 (www.ressource0.com), le premier média et centre de ressource dédiée à la promotion des initiatives nationales et internationales liant arts et écologies. COAL accompagne également le Département de l’Essonne dans la mise en oeuvre du nouveau projet artistique du Domaine départemental de Chamarande autour de la culture durable.

SCIENCES PO – SPEAP

SPEAP est le premier cursus mêlant à parité les arts et les sciences sociales. L’objectif est de confronter les spécialistes de ces dernières, mais aussi des praticiens du secteur public ou privé, aux caractéristiques et méthodes des formations artistiques et, inversement, d’offrir aux artistes une formation de haut niveau en sciences sociales. Il ne s’agit cependant réellement ici ni de science, ni de politique, ni d’art. Ces disciplines ne sont en effet pas étudiées les unes après les autres. Elles convergent, autour d’objets communs, dans un ensemble d’enseignements, d’expériences pédagogiques et de dispositifs de travail inédits, relevant à la fois d’approches scientifiques et artistiques, les deux étant pensées non pas parallèlement mais ensemble et collectivement. Qu’ils soient étudiants ou intervenants, ce qu’ils savent déjà nous importe ainsi bien moins que le trajet que nous ferons ensemble. C’est pourquoi la formation repose sur de nombreuses interactions, des moments de réflexion et d’échanges, de désaccords aussi, celui-ci faisant partie de l’identité de SPEAP.

SPEAP est un laboratoire d’expérimentation scientifique, artistique et pédagogique, qui s’inscrit dans la tradition pragmatique – au sens de ce mouvement illustré, essentiellement aux États-Unis, par les travaux de William James, Walter Lippman et surtout John Dewey, et par leurs émules contemporains. Ici, de jeunes professionnels d’horizons divers confrontent leurs savoirs et méthodes sur des problématiques concrètes posées par la société, mettent leur certitude à l’épreuve de la réalité, échangent, doutent, tâtonnent, découvrent et réfléchissent aux conséquences de leurs interventions.

L’enjeu est de parvenir à observer, à rendre compte, à explorer en commun comment il est possible de créer un espace public partageable et de nouvelles formes d’expression pour des questions politiques, économiques, écologiques et/ou scientifiques, et nécessairement controversées.

Thierry Boutonnier

Né dans le Sud-Ouest de la France, Thierry Boutonnier développe des choses autour de la question très large de la domestication. Il a grandi dans l’élevage laitier de ses parents et travailla en tant qu’ouvrier agricole pour financer ses études à l’école nationale des beaux arts de Lyon et à l’université Concordia de Montréal. Diplômé en 2005, fort d’une formation en 2010 à l’institut du génie de l’écologie et de l’éco-développement, il réalise grâce à de multiples coopérations des objets en interactions avec des écosystèmes. Comme pour Lausanne Jardin (2009), Naturel Brut (2010) ou Polyculture (2011), son travail fut montré au Canada, en Europe, à la Biennale de Paris (2006), à celle de Rennes (2010), à Fiac (2011), au Centre d’Art Contemporain du Domaine de Chamarande et à la cité des Sciences (2012). En 2010, il a obtenu le Prix COAL Art et Environnement pour son projet « Prenez racines ! » à Lyon qui fait son bonhomme de chemin.

Ralph Mahfoud

Après une formation académique en médiation culturelle puis en sciences politiques, Ralph Mahfoud passe deux ans à Beyrouth où il fait des recherches en musique expérimentale du Moyen Orient, dans le but de constituer une archive sonore. Il organise des ventes aux enchères pour financer des associations culturelles et humanitaires, et débute en avril 2013 un stage à l’Unesco au sein de la délégation libanaise. Il poursuit par ailleurs un projet professionnel qui consiste à développer la structure culturelle au sein des entités diplomatiques arabes.

TERRA E CÉU

Terra e céu est un spectacle vocal mêlant répertoire traditionnel et création musicale contemporaine. Ce spectacle est écrit à partir de textes et de poèmes en occitan par le compositeur Jean-Pierre Seyvos, avec la collaboration de la chorégraphe et metteuse en scène Mahony Kiely, pour 7 chanteurs professionnels - l’ensemble d’hommes Vox Bigerri, dirigé par Pascal Caumont, et les chanteuses Geneviève Clément-Laulhère et Anne-Laure Touya – avec la participation des choeurs « L’air de rien », dirigé par Olivier Capmartin et « A fleur de voix » dirigé par Hélène Caulet.

Ce projet, qui évoque le rapport d’une culture à son territoire à travers la littérature occitane du 13ème siècle à nos jours, est aussi une tentative de rendre sensible comment l’expression musicale se met à l’écoute de son environnement – naturel, culturel, social, symbolique – et se trouve traversé par celui-ci.

Terra e céu c’est le chant d’un monde qui est donné à entendre. Un chant qui ne raconte pas seulement un paysage et ses reliefs, une tradition, un univers poétique sonore, mais un chant qui questionne ces dimensions. Un chant qui interroge la culture et le territoire, les liens au passé, aux habitants, aux touristes, aux animaux, aux frontières et au monde d’aujourd’hui.

 
Pour tous renseignements, contactez COAL au 01 75 57 87 63 - contact@projetcoal.fr
www.projetcoal.fr