Photographies d’Alexa Brunet et textes de Patrick Herman, éditions le Bec en l’air (80pp, 28€)

Les agriculteurs disparaissent. Les abeilles aussi. La surface des terres arables et la diversité des espèces diminuent continuellement. Les pesticides ont envahi nos assiettes, les algues vertes nos plages. Et les animaux sont devenus des matériaux. Quelque chose cloche.
Une dystopie, c’est une utopie qui a mal tourné. C’est cela que photographie Alexa Brunet lorsqu’elle anticipe les mutations de notre modèle agroalimentaire. Et ce n’est pas drôle…
Composé de trente photographies d’Alexa Brunet, accompagnées de textes de Patrick Herman, Dystopia propose une approche anticipative originale de ce qui a bouleversé le milieu agricole français depuis la Seconde Guerre mondiale. Par le jeu de mises en scène photographiques, les auteurs cherchent à montrer ce qui nous attend si rien ne change. Avec un humour distancé, ils dénoncent avec force les dérives et les logiques.
https://fr-fr.facebook.com/projetdystopia