Ce manifeste n’a pas pour intention d’imposer notre point de vue au reste de la communauté. Nous tenons à ce que la montagne reste un espace de liberté dans lequel chacun puisse choisir son style. Nous prétendons cependant proposer des bases éthiques pour réfléchir à cette tendance moderne consistant à essayer d’éliminer les risques en paroi, rendant accessible au plus grand nombre n’importe laquelle d’entre elles. Nous souhaitons au travers de ce manifeste poser d’une manière générale la question de la coexistence de différents styles.
On peut constater globalement deux types d’escalades : les voies entièrement équipées et les voies dîtes en terrain d’aventure. Entre ces deux existent différents styles qui se différencient par la pose de plus ou moins d’équipement fixes, laissant possible la pose de protections naturelles entre les plaquettes.
Les grimpeurs qui pratiquent l’escalade traditionnelle, pour l’immense majorité d’entre eux, parcourent des voies de tous styles : classiques, sportives, grandes voies équipées, etc.
Ce manifeste a pour intention de définir de manière claire les zones dans lesquelles chaque type d’escalade peut exister.
Le manifeste
En s’appuyant sur le règles établies par l’UIAA, nous proposons les actions suivantes :
• Etablir avec l’aide des clubs de montagne, fédérations, internet, refuges, etc, une liste de parois qui, en tenant compte de leur valeur historique ou de leur situation dans des espaces naturels protégés, devraient être approchées et grimpées avec un minimum d’impact. En Aragon, une liste non fermée peut être proposée : Cienfuens, Montrebei, Peña Montañesa, Turbón, Barranco de la Hoz, Órganos de Montoro et autres parois alentours où le style d’ouverture est historiquement similaire.
Dans les zones de haute montagne, on peut citer Ansabère, l’Ossau, Ordesa, le Vignemale, la Maladeta, Gavarnie, le Balaïtous, les pics d’Aspe, l’Anayet, la Foratata, etc.
Nous pensons que d’une manière générale, dans les Pyrénées, les zones audessus de 1500 mètres devraient être réservées à l’escalade traditionnelle.
Ceci n’empêche pas la coexistence de falaises d’escalade sportive ou de grandes voies équipées en vallées, à conditions toutefois qu’il n’y existe pas de restriction spéciale.
Quand aux voies déjà équipées en haute montagne ou sur des parois de style traditionnel, nous proposons de les respecter. Nous ne sommes pas pour les déséquipements sauvages.
• Nous proposons quelques recommandations afin de respecter le rocher :
- les goujons, spits, scellements ne devraient pas être installés là où le rocher offre des protections naturelles. Nous ne considérons pas l’utilisation de ces ancrages négative en soi, mais seulement là où ils sont inutiles ou utilisés de manière excessive
- ne pas adapter la montagne à notre propre niveau mais plutôt nous adapter à elle. La composante psychologique de l’escalade est essentielle, comme la capacité à affronter nos craintes et assumer des risques. En ce sens l’escalade est beaucoup plus qu’un sport
- respecter l’espace entre les voies, afin de préserver l’engagement original et l’esprit de chacune
- respecter le style et l’éthique des voies et des parois historiques
- préserver des espaces pour les futures générations, qui, avec l’évolution de la technique et du niveau, pourront affronter des parois en inventant de nouveaux défis, là où les grimpeurs d’aujourd’hui envisagent le recours aux ancrages fixes.

Conclusion

Dans les zones d’escalade traditionnelle, d’aventure, de haute montagne, nous proposons que les ouvertures de voies se fassent uniquement dans l’esprit indiqué ci-dessus.
L’objectif de ce manifeste est de permettre de désamorcer les conflits, en incitant les grimpeurs à s’organiser, afin d’éviter que des organismes officiels ne règlent les problèmes à leur place avec des interdictions.
Ce document prendra de l’importance avec l’appui de la majorité des grimpeurs et ouvreurs, indépendamment des styles qu’ils préfèrent.
S’appuyant sur le soutien qu’il suscite, nous pensons nécessaire de trouver des interlocuteurs représentant ce collectif, afin de défendre nos principes face aux administrations, propriétaires ou groupes écologistes, qui, ces derniers temps, créent parfois des obstacles à la pratique de l’escalade avec des restrictions et interdictions injustifiées.

Pour soutenir ce manifeste - signature ICI