Bien souvent, les noms des montagnes et des terroirs des vallées pyrénéennes, en particulier des vallées béarnaises, demeurent incompris ou mal compris par les randonneurs et les promeneurs, mais aussi par une partie des habitants.

Or, en ce qui concerne les Pyrénées béarnaises et gasconnes, la grande majorité des noms des montagnes, des pâturages, des forêts ou des cours d’eau ont été désignés et nommés dans la langue des habitants qui était jusqu’à très récemment la langue d’oc sous sa forme dialectale gasconne.
C’est en s’appuyant sur le vocabulaire employé par les bergers du Haut-Béarn, les forestiers, les chasseurs et les autres montagnards qu’il est alors possible de mieux comprendre l’histoire du paysage et la diversité de ses usages par les populations pyrénéennes.
Il est aussi indispensable de recueillir précisément les formes utilisées dans les parlers locaux pour éviter toute interprétation erronée.
Certains mots anciens ne font plus partie de la langue d’aujourd’hui mais se retrouvent dans des documents d’archives, d’autres sont encore vivants dans d’autres parties de l’espace linguistique occitan, d’autres encore ne sont plus connus que par quelques personnes et sont en passe d’être oubliés dans l’usage courant.
Et quelques uns nous restent encore incompris, du fait des déformations subies au cours des temps, malgré les travaux antérieurs des chercheurs s’étant intéressés à la toponymie  des Pyrénées.
Malgré ces quelques obscurités persistantes, il s’agit en définitive de découvrir ou de redécouvrir la richesse du lexique topographique pour mieux comprendre ces paysages façonnés par des générations de bergers et de paysans.

La conférence sera illustrée par un diaporama commenté.