« Lignes de fuite » est la suite logique de « Vallée d’Aure, morceaux choisis » (épuisé).  Fruit de plus de dix nouvelles années de campagne et d’exploration, le livre offre inédits et nouveautés à la hauteur de l’exigence pyrénéiste de ses auteurs.
Cette fois-ci, Pascal Ravier, infatigable dénicheur aurois que l’on ne présente plus, s’est associé à Jean-Pierre Pujolle, fidèle copain de cordée et expert du Luchonnais, où il exerce la profession de guide-secouriste au PGHM. Il en ressort un ensemble cohérent centré sur leurs attaches jumelles en guise de cœur, et débordant sur les vallées voisines et leurs satellites.
Si les itinéraires d’escalade proposés caressent autant de rochers que la riche géologie des régions visitées en propose, s’ils suivent des lignes de fraîche date ou des passages historiques obligés, s’ils requièrent une approche modeste ou ardue, et suggèrent une balade apaisée ou une attention vigilante, ils ont en commun de se dérouler dans des cadres somptueux et d’offrir des expériences intenses de montagne.
Pour se situer dans le temps et l’espace, la structure est claire : du plus lointain au plus récent, de la vision d’ensemble des massifs à la précision léchée de la note technique.  On y apprendra l’histoire des anciens et les dernières nouvelles, ponctuée de moments de là-haut, en images et en mots.
Le résultat est une somme rare, exaltante et sauvage ; une invitation à découvrir à fleur de mains et de chaussons, pépites pyrénéennes et chemins buissonniers qu’affectionnent le duo.
Et puis, pour tout dire, ce livre est bien plus qu’un topo bien fait qui ouvre le chemin. Lignes de fuite : hors des conventions, du brouhaha, des pratiques faciles, du quotidien.
Olivier Delord