Du 27 février au 31 mars 2017

Vernissage : mardi 28 février à 18 heures à la Cité des Pyrénées (29 rue Berlioz à Pau)

Co-réalisation : Maison de la Montagne et le Bel Ordinaire


Après « Les objets qui dérangent » présentés dans la petite galerie en 2014, Clémentine Fort a rejoint les artistes en résidence au BO pour y développer un nouveau projet : « Bancal », objet éditorial multiple faisant écho à sa dernière exposition. Profitant de l’espace de travail et de recherche, elle poursuit ses investigations, et rencontre la montagne. Alors que « Monts et merveilles » se prépare pour la grande galerie, la Maison de la Montagne et le BO s’associent pour présenter une nouvelle exposition de Clémentine Fort à la Cité des Pyrénées. Ce sont d’abord les mots qui ont réuni les objets-sculptures produits lors de la résidence au BO et l’invitation de la Maison de la Montagne.


étape de travail © Clémentine Fort


Ainsi, c’est dans son rapport à l’espace domestique que le lieu d’exposition a été appréhendé, comme une maison plutôt que comme une galerie. Aussi, « Paysages domestiques » nous invite à pénétrer dans un environnement, à découvrir un aménagement visuel composé d’objets-sculptures où l’espace intérieur et le paysage sont envisagés comme un continuum. La montagne devenant ainsi le matériau premier de cet aménagement. On peut alors se demander si c’est le paysage qui pénètre le décor ou si c’est le décor qui entre en collision avec le paysage. Au pied des montagnes, une moquette spécifiquement conçue pour le lieu, représentant un paysage mystérieux, cristallise des enjeux devenus essentiels : la distinction entre art majeur et art mineur, le renouvellement des codes contraignants de l’accrochage d’exposition, la nécessité de créer des situations où le regard est sollicité autrement, la révélation dans un espace donné de l’inscription d’autres espaces possibles.


étape de travail © Clémentine Fort

Clémentine Fort :

Artiste plasticienne, Clémentine Fort vit et travaille à Pau. Elle est membre fondateur de la Maison des éditions Pyrénées.
Formée à l’ESA Pau-Pyrénées et à l’École des beaux-arts de Nantes, elle développe depuis dix ans un travail qui recourt à des médiums aussi variés que la sculpture, la photographie et l’écriture : différentes disciplines qui toutes jouent avec l’idée d’édition multiple.

De 2003 à 2006, elle réalise « Quand fond la neige où va le blanc ? », sculptures en papier ciré et revisite ensuite cette matière en s’intéressant cette fois-ci à leur image avec la série de photographies Écume (2005).

Les clichés Rue de grenelle et Rue adoue (2010) abordent la question de la construction de l’identité, la thématique du souvenir et de la mémoire ; en mettant en scène sa famille et ses proches, Clémentine Fort rejoue ici des expériences personnelles.

Elle collabore avec le performeur et poète Julien Blaine. Ses textes et dessins Crues paraissent aux éditions Collodion en 2011 et on peut trouver un ensemble de textes et de photographies dans la revue dirigée par Julien Blaine aux éditions Al-Dante (2014).

Très présentes dans son travail, les notions de temps et de lieu sont aussi abordées dans De la chair pour le béton, projet réalisé avec la complicité d’une agence d’architecte paloise.

Ses diverses expériences professionnelles dans le domaine de la décoration d’intérieur à Paris l’amènent à réfléchir sur les codes fonctionnalistes et esthétiques de notre environnement quotidien.

Dans le but d’expérimenter de nouvelles formes, elle mène une résidence d’un an dans l’atelier céramique à L’ESA des Pyrénées – Tarbes et y développe Les objets qui dérangent en parallèle à sa résidence de création au Bel Ordinaire. Cette nouvelle série propose une réflexion sur notre espace intérieur et les codes qui régissent communément son organisation.

Sur le web :
maisondeseditions.fr
Clémentine Fort



La Maison de la Montagne vous accueille :

lun. mar. de 10h à 12h et de 14h à 18h
mer. jeu. ven. de 10h à 12h et de 14h à 19h

Pour plus d’informations n’hésitez pas à nous contacter.