” Avis de gros temps pour l’Association de prévention spécialisée de l’agglomération paloise (Apsap). Fondée il y a près de 40 ans, cette structure, connue pour son travail de terrain auprès des jeunes des quartiers difficiles, pourrait licencier ses derniers éducateurs de rue dans les prochains mois. Dépendante financièrement du Département, l’Apsap fait face depuis l’an dernier à une réduction drastique de ses subventions (lire notre édition du 21 juin 2016). Jusqu’en 2015, l’association touchait quelque 950 000 € par an du conseil départemental. Un montant amputé « de 40 % l’an dernier », rappelle Christophe Glele, le président de l’Apsap.
De 22 à 6 salariés Trop cher pour pas assez de résultats, avait argumenté à l’époque Annick Trounday, élue départementale déléguée à l’enfance et à la famille. « On
nous avait demandé des efforts, c’est ce qui a été fait », assure Christophe Glele. Une réorganisation a été entreprise, au prix de nombreux licenciements. De 22 salariés, l’Apsap n’en compte aujourd’hui plus que 6, dont 5 éducateurs spécialisés au lieu de 13. « Nous n’avons plus de comptable, ni de chef de service, ni de psychologue, ni de documentaliste », énumère l’un d’entre eux.”

Suite…