Par Aurélien DELFOSSE, à Chamonix
http://www.lequipe.fr/explore-profils/01-jaccoux-guide-haute-montagne/#/face-a

Au pied du Mont-Blanc, on en parle comme d’un mythe. Né dans la vallée, il y a 83 ans, Claude Jaccoux a deux visages : l’un rayonne et dégage une curieuse impression d’éternité, l’autre est mangé par l’ombre de ses rendez-vous manqués avec la mort. Il est aujourd’hui le plus vieux guide de haute montagne en activité dans le pays, installé à Chamonix, temple de l’alpinisme.

« MON ÂGE EST UN PEU LOURD A PORTER »
« Je suis né à Servoz, un petit village à 11 kilomètres de Chamonix, mais j’ai passé toute mon enfance à Paris parce que mes parents étaient instituteurs et ont préféré quitter la vallée pour l’éducation de leurs enfants. Tous les étés, nous revenions passer les deux mois de vacances à Servoz et c’est là que j’ai pris le goût de la montagne. On allait cueillir des champignons ou des myrtilles, on allait courir et remonter le lit des torrents avec des copains. Puis, dans les années 50, un cousin m’a emmené sur la Mer de glace, j’avais 11 ans. J’ai ensuite fait mes premières ascensions du Mont-Blanc, deux ans de suite, alors que je n’avais que 14 et 15 ans. Je garde un souvenir ému du coucher de soleil sur l’aiguille du Bionnassay et le dôme du Goûter. Tout ça, c’était il y a longtemps. Aujourd’hui j’ai 83 ans, ce qui est un peu lourd à porter… »