Nicolas Hulot, ministre de l’Écologie, annonce et explique au Parisien pourquoi deux ourses vont être lâchées cet automne dans les Pyrénées. Une première depuis 12 ans.

Au printemps, Nicolas Hulot encore président de la Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH) réclamait des lâchers d’ours dans les Pyrénées. C’était alors dans une lettre adressée au ministre de l’environnement à l’époque Ségolène Royal. Une missive restée sans réponse… Nicolas Hulot, aujourd’hui successeur de Royal, annonce au Parisien qu’il va réintroduire deux ourses dans l’ouest des Pyrénées à l’automne. Plus généralement, il réclame un « sursaut d’indignation » pour défendre la faune et la flore de la planète.

Vous avez déploré, jeudi à l’Assemblée, le fait que la biodiversité, « tout le monde s’en fiche ». Pourquoi une telle colère ?
Parce que l’on vit à l’échelle mondiale un véritable désastre écologique. Trop peu s’en préoccupent, la réponse n’est pas au niveau des enjeux. La situation des grands singes en Afrique est tragique mais ça ne suscite pas de mobilisation de la communauté internationale. Les troupeaux d’éléphants sont décimés et le dernier grand mâle rhinocéros blanc du Nord est mort au Kenya cette semaine mais cette information n’est donnée qu’en brève. Depuis quelques années, on constate une diminution de 30 % du nombre d’oiseaux et il y a 80 % d’insectes en moins à l’échelle européenne. Mais qui s’en soucie ? À ce rythme, 50 % des espèces vivantes vont disparaître d’ici la fin du siècle. Et je trouve insupportable de se résigner à voir la place des animaux se réduire de plus en plus.

http://www.leparisien.fr/

La suite : ICI