Au commencement était le mot, le mot
Qui des bases solides de la lumière
A dérobé toutes les lettres du vide. Dylan Thomas

Dimitri Vazemsky est un poète, un plasticien, un écrivain, un éditeur. C’est surtout un garçon doux et attachant. Le projet qu’il nous a présenté a la légèreté d’un flocon et la douceur d’une plume. Il fallait cela au moins, pour séduire la MM.
Au début fut le mot, ou plutôt une idée de Marie-Hélène Marsan qui a deviné à quel point la MM aimait les “barrés”, les dynamiteurs, l’anticonformisme et la subversion. Puis Didier Bourda, l’homme de “Poésie dans les chais” nous a tendu une perche fantastique, genre gros bambou tiré d’une forêt pour pandas géants. L’idée tenait dans une simple phrase: trouver 6 personnes pour porter des lettres en contreplaqué peintes en rouge et tenter de former le mot “poésie”…en montagne. Facile ! Une gravure de Dimitri nous propulsa donc en vallée d’Aspe pour trouver des paysages, de la vie, du non-sens et de la neige comme une page blanche sur laquelle son imaginaire pouvait s’exprimer. Il l’a fait le bougre! Ce mec est fort, plus fort que l’on croyait. Avec douceur, avec grâce, avec humilité, il nous a entrouvert les portes de son monde et a fait exploser le nôtre… et plus rien ne sera jamais comme avant ! C’est du joli.