La météo est pourrie. Depuis des semaines, un anticyclone bourré d’hormones de croissance est centré sur l’Angleterre et coince une bulle d’air humide et chaude sur les Pyrénées, directement au-dessus de nos têtes. En fonction de ses inspirations thermiques, elle déverse quotidiennement des tonnes de flotte sur la terre boueuse du Béarn et de la Bigorre. Pas un mètre de caillou sec, à moins de tout se faire au sèche cheveux « SuperTornado », pas une ligne, même moisie,  à se mettre entre les doigts. Qu’à cela ne tienne, il reste des livres pour s’évader, de la littérature pour se dégazer la tête le temps d’un week-end mou et doux.
.