Une loi de développement durable avant la lettre:
Dépassant une approche jusque-là sectorielle de politiques spécifiques en matière de risques naturels, d’agriculture de montagne, de production énergétique notamment hydraulique, la directive Montagne de 1977, puis, la loi Montagne de 1985 ouvrent le champ à une démarche globale. Intégrant développement et protection, la loi Montagne préfigure une politique géographique de développement durable avant que l’expression ne soit consacrée. Il ne s’agit plus tant de déployer des réponses techniques et de développer un génie écologique mais de concevoir un projet de territoire et de développement équilibré pour la montagne.