Brèves de Montagne

Contact

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Keyword - ours brun

Fil des billets

lundi 9 août 2010

Altren@tive paloise, l'ours (suite) et Médiapart...

Le Blog Altern@tive paloise relaye un texte de Claude Marie Vadrot dans le journal “Médiapart” (le “canard” qui a sorti l’affaire Woerth) sur la non prise de décision politique de Madame Jouanno l’autre jour à Toulouse. Oui à la réintroduction…mais non!.. Comme il est précisé c’est : “un point de vue assez à l’encontre de la pensée locale”. Donc à lire!

Le député Jean Lassalle et ses amis viennent d’obtenir du gouvernement et de sa ministre de l’écologie qu’elle abandonne les ours pyrénéens, ou ce qu’il en reste, à la vindicte des chasseurs et de quelques bergers excités. Il est donc largement temps de classer ce parlementaire du Modem dont il est le vice président, dans les espèces protégées…

Lire la suite…

lundi 26 juillet 2010

Chantal Jouanno: la population d'ours sera "conservée dans les Pyrénées, pas renforcée"

Année internationale de la biodiversité ou année pré-électorale?
En misant sur une croissance naturelle des ours, en fonction des naissances, la secrétaire d’Etat à l’Ecologie souhaite “l’apaisement et la sécurité” vis à vis des montagnards.
La population d’ours dans les Pyrénées -de 19 à 22 actuellement- ne sera pas renforcée, mais de nouveaux lâchers interviendront si un ours vient à disparaître, a annoncé lundi la secrétaire d’Etat à l’Ecologie Chantal Jouanno.
Une ourse sera introduite dans le Béarn, pour remplacer l’ourse Franska, tuée lors d’un accident de la circulation en 2007, mais pas avant le printemps 2011.  (C’est à dire…jamais)

Lire la suite...

dimanche 25 juillet 2010

Chantal Jouanno devant le comité du massif pyrénéen ce lundi : Va-t-elle annoncer de nouvelles réintroductions d'ours ?

Mme Jouanno  ” ira à la rencontre des membres du Comité de massif des Pyrénées afin de proposer l’élaboration d’une stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité, prenant pleinement en compte les dimensions humaines et économiques des territoires pyrénéens ainsi que leurs richesses patrimoniales”, précisent ses services. “Ce déplacement sera l’occasion pour Chantal Jouanno de revenir sur les situations particulières de l’ours, du vautour fauve, du bouquetin et du desman des Pyrénées” annonce le communiqué.

(Le Comité de massif des Pyrénées est une instance de concertation sur le développement de la montagne, comprenant des représentants des collectivités locales, des socioprofessionnels et du secteur associatif.)

Lire la suite...

dimanche 6 juin 2010

Video automatique des ours Pyros, Hvala, Nheu, Noisette

« Si l’ours meurt, il y aura, je crois, comme une grande obscurité et un froid silence dans nos vallées. Les nuits seront plus tristes, les rêves plus sombres, l’avenir plus obscur. »  Joseph Paroix, berger en Béarn.

Une vidéo magnifique trouvée sur le site de la Buvette des Alpages le 5 juin 2010. Filmés par les appareils automatiques de l’équipe de suivi (Equipe technique Ours) des ours Pyros, Hvala, Nheu et Noisette à Melles (31) en avril et mai 2010...

Même vu à travers le prisme d’une caméra numérique, même hérissé d’antennes et d’émetteurs divers, même slovène, la vision d’un grand mammifère sauvage comme l’ours procure une émotion incontrôlée. Profitons-en encore un peu !

jeudi 1 avril 2010

Lu dans "@lternative P@loise" : Ours, saumons, anguilles, même combat !

    
lundi 29 mars 2010 par Daniel Sango

L’ours alimente une controverse, parfois violente. Faut-il les exterminer pour qu’un élevage extensif occupe les Pyrénées ? Le saumon est en voie de disparition alors que dans le passé il constituait une nourriture banale du Béarnais. Jusqu’à l’anguille devenue espèce en danger ! Où nous arrêterons nous dans la destruction de la nature de notre région ?

Lire la suite...

dimanche 7 février 2010

Entre dérangement et prédation, le chien domestique quel impact sur la faune?

Déranger : dérégler, troubler le fonctionnement, contrarier, gêner…
Dérangement, perturbation…il y a 50 ans, ces mots ne recouvraient dans l’esprit du grand public que les problèmes de voisinage humain ; dans les dernières décennies, les scientifiques ont commencé à appliquer ces notions à l’environnement et aux relations homme – animal.
Ce concept nouveau a mis du temps à s’imposer, dans une société où l’homme est (était ?) au centre de tout… pour autant, en matière de relations homme - faune sauvage de nombreuses questions restent sans réponse ou avec des réponses diamétralement opposées : qui dérange qui ? Jusqu’à quel point un dérangement est-il supportable, pour qui ? pour l’homme ou pour l’animal ? Ainsi, ceux qui approuvent l’interdiction d’accès du public au territoire de reproduction d’une espèce menacée, situé bien loin de chez eux, pourraient être les mêmes qui seraient opposés à la même mesure prise à proximité de chez eux, les exemples ne manquent hélas pas…”Le problème des chiens errants se pose pour un nombre important de gestionnaires de réserves naturelles.
Si le problème de ces chiens présente des similitudes avec celui posé par la gestion des grands prédateurs, une différence importante existe néanmoins entre eux: seul un faible pourcentage des chiens sont véritablement errants.(Louis Gérard d’ESCRIENNE, ONCFS)

Lire la suite...

dimanche 24 janvier 2010

2010, année de la Biodiversité ; pour Férus et l'Adet : année de l'Ours

2010, année de l’ours. Les associations lancent la mobilisation.
Les associations, notamment Ferus et Pays de l’Ours - Adet, inaugurent à leur manière l’année internationale de la biodiversité. Première interpellation du Gouvernement ce 20 janvier à Paris et lancement d’une pétition.
C’est fait ! Depuis le 1er janvier 2010, la France n’a plus de Plan de restauration de la population d’ours dans les Pyrénées, en totale contradiction avec les engagements pris par le Gouvernement et les obligations internationales de la France (Directive européenne « habitats » et convention de Berne).Voilà comment la France inaugure l’Année Internationale de la Biodiversité … de la plus mauvaise manière !

Lire la suite...

mercredi 6 janvier 2010

Des images de l’ours mâle nommé Aspe Ouest

L’ours mâle nommé Aspe Ouest, vivant entre la Navarre, l’Aragon et la France a été photographié à plusieurs reprises par le gouvernement d’Aragon en novembre et décembre 2009 dans la vallée d’Anso (Aragon, Espagne).
Le 14 novembre au matin, il a ainsi été photographié consommant un cadavre de sanglier par un agent de Protection de la Nature d’Aragon et un membre de la patrouille ours qui ont pu observé l’animal pendant 2 heures, notant qu’il n’était pas très gras pour l’époque précédant tout juste l’entrée en hibernation.

Lire la suite...

mercredi 30 septembre 2009

Ariège : le tribunal administratif sème le trouble à propos du grand tétras et du lagopède

Communiqué de presse - Vendredi 25 septembre 
Justice : vers une meilleure protection de l’Ours, du Grand Tétras et du Lagopède Alpin dans les Pyrénées
Mardi 21 septembre 2009, le tribunal administratif de Toulouse a suspendu, à la demande du Comité Ecologique Ariégeois (CEA), l’arrêté du préfet de l’Ariège fixant la période d’ouverture générale de la chasse. Un arrêté d’ouverture de la chasse pour la campagne 2009/2010 contestable.
Par arrêté en date du 10 juin 2009, le préfet de l’Ariège a fixé la période d’ouverture générale de la chasse à tir et de la chasse au vol sans tenir compte ni des impératifs issus de la directive « Oiseaux » pour la protection du grand tétras et du lagopède alpin, ni des impératifs de protection de l’ours brun imposés par la Directive « Habitats ».

Lire la suite...

mercredi 3 juin 2009

L'ours des Pyrénées - Site de l'Etat consacré à l'ours brun

La population d’ours bruns des Pyrénées était composée jusqu’à la fin de l’année 2005 de 14 à 18 ours individus sur l’ensemble du massif. Elle comprend les derniers individus originaires des Pyrénées (2 mâles et un ourson) ainsi que les individus issus du renforcement de 1996-1997. Un nouveau renforcement de la population ursine a été décidé par le gouvernement en janvier 2005 de façon à pérenniser l’espèce dans les Pyrénées. Cette opération consistant au lâcher de 4 femelles et un mâle se déroule au cours de la période printemps – été 2006.
Le suivi technique et scientifique de la population a été confié à l’office national de la chasse et de la faune sauvage, qui s’appuie sur des partenaires tels que les fédérations des chasseurs, le parc national des Pyrénées, l’office national des forêts, des éleveurs, des bergers, des associations…

Lire la suite...

- page 2 de 3 -